églisePour le Vatican, l'Eglise ne doit pas bénir les unions de même sexe

Par Xavier Héraud le 15/03/2021

L'Eglise peut-elle bénir les unions entre personnes de même sexe. Réponse négative de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avec l'approbation du Pape François.

A question claire, réponse (relativement) claire. Il était demandé à la Congrégation pour la doctrine de la foi si l'Eglise pouvait bénir les unions entre personnes de même sexe. L'organisme doctrinal de l'Eglise Catholique a publié son "responsum" et, sans grande surprise, c'est non.

Se défendant de toute "discrimination injuste", la Congrégation justifie son refus par le fait que les couples homosexuels sont "un choix et une pratique de vie qui ne peuvent être reconnus comme étant objectivement ordonnés aux desseins révélés de Dieu."

"Ce n'est pas licite"

"Pour cette raison, il n’est pas licite de donner une bénédiction aux relations ou partenariats, même stables, qui impliquent une pratique sexuelle hors mariage (c’est-à-dire hors de l'union indissoluble d’un homme et d’une femme ouverte en soi à la transmission de la vie), comme c’est le cas des unions entre personnes du même sexe", écrit la Congrégation pour la doctrine de la foi.

L'organisme présidé par le cardinal espagnol Luis Ladaria Ferrer admet qu'il existe dans les unions de couples de même sexe "la présence dans ces relations d'éléments positifs", "qui en eux-mêmes doivent être appréciés et valorisés". Mais cette présence "n'est cependant pas de nature à les justifier et à les rendre ainsi légitimement susceptibles d’une bénédiction ecclésiale, puisque ces éléments se trouvent au service d’une union non ordonnée au dessein du Créateur."

S'il est exclu que les couples mariés ou non puisse recevoir une bénédiction, l'Eglise peut en revanche octroyer des "bénédictions individuelles aux personnes à tendance homosexuelle [sic] qui manifestent le désir de vivre en fidélité aux desseins révélés de Dieu, comme le propose l'enseignement de l’Église."

Le Pape a approuvé la publication du texte

A la fin du texte, il est précisé que le Pape a été informé de cette réponse et a approuvé sa publication.

Cet épisode est une nouvelle illustration de la stratégie un pas en avant, un pas (ou deux) en arrière du Pape François sur la question de l'homosexualité. Un jour, il lance "qui suis-je pour juger?", un autre il déplore la "mode" de l'homosexualité chez les candidats à la prêtrise. Et ce ne sont que deux exemples, il y en a plusieurs autres. Le "responsum" de la Congrégation pour la doctrine de la foi a beau être limpide, l'avis réel du Pape François l'est un peu moins.

Crédit photo : ANDREAS SOLARO / AFP.