facebook

Une étude surprenante révèle pourquoi certains hétéros sont « curieux »

Contrairement à ce que beaucoup veulent penser, les hétérosexuels qui ont des rapports avec d'autres hommes ne sont pas forcément bisexuels ou bien des homosexuels refoulés. Le professeur de sociologie Tony Silva explique pourquoi.

S'intéresser à la sexualité, c'est aussi déconstruire ses préjugés. Comme, par exemple, cette idée reçue que les hétéros couchant avec des hommes sont forcément des gays refoulés. Dans son nouveau livre Still Straight: Sexual Flexibility Among White Men in Rural America, Tony Silva revient sur une étude qualitative qu'il a réalisée sur soixante hommes résidant aux quatre coins des États-Unis. Et selon les conclusions rapportées par ce professeur en sociologie, ce cliché persistant sur les hétérosexuels est loin de la vérité.

LIRE AUSSI >> Génération bi ? Le phénomène croissant des hétéros « curieux-ses » et du « testing »

D'une part, Tony Silva souligne que les hommes faisant partie de son échantillon sont attirés en priorité par les femmes. Pour bon nombre d'entre eux, coucher avec des membres du même sexe leur permet de combler une vie sexuelle de couple peu épanouissante, sans qu'il y ait d'engagement émotionnel pouvant menacer leur couple en question. "Ces hommes pensent que le sexe avec les hommes est beaucoup moins compliqué car il n'y a pas d'attachement, explique-t-il. Je trouve ça particulièrement intéressant et ironique que leurs croyances conservatrices sur le genre les encouragent à coucher avec des hommes".

Pressions genrées et identités

Pour d'autres hétéros, c'est une question de masculinité. "Certaines hommes aiment recevoir du sexe anal de la part d'autres hommes parce que ça leur permet de ressentir du plaisir sans la pression qu'ils ressentent lorsqu'ils couchent avec des femmes, avance le professeur de sociologie. Par exemple, plusieurs hommes ont expliqué avoir l'impression qu'il était attendu d'eux qu'ils soient dans le contrôle lors de leurs rapports avec les femmes, mais pas avec les hommes". D'où le besoin, peut-être, de reconsidérer la binarité du sexe hétéro qui ne fait que reproduire des schémas de domination sous la couette.

LIRE AUSSI >> Sexe entre potes hétéros : « C’est pas gay si on ne lui touche pas les boules »

Peut-on ainsi déduire que ces hétéros sont en réalité des bisexuels ou homosexuels dans le placard ? Selon Tony Silva, pas exactement. "La plupart des hommes s'identifient comme hétéros parce qu'ils ont l'impression que cette identité reflète au mieux leurs relations romantiques avec les femmes, leur intégration dans des communautés composées majoritairement de personnes hétérosexuelles ou encore la façon dont ils comprennent leur masculinité, détaille-t-il. S'identifier comme hétéro veut aussi dire qu'ils peuvent éviter d'être stigmatisés et se sentir connectés à un groupe socialement dominant". Pour beaucoup d'entre eux, leurs pratiques sexuelles avec des hommes n'influent pas sur la perception de leur identité.

LIRE AUSSI >> Des hétéros racontent les choses « les plus gays » qu’ils ont faites dans leur vie

Crédit photo : Connor Wilkins via Unsplash


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail