facebook

L’histoire de ce chihuahua misandre qui trouve refuge auprès d’une lesbienne fait le tour du web

Depuis quelques jours, l'histoire folle de Prancer fait le tour du monde. Celle d'un petit chien "démoniaque" détestant les hommes pour qui il était difficile de trouver un foyer… jusqu'à sa rencontre décisive avec une femme lesbienne célibataire.

Oui, les chiens misandres existent. Prancer, le jeune chihuahua qui affole les médias internationaux, en est la preuve. Depuis plusieurs mois, un refuge animalier du New Jersey rencontrait des problèmes pour trouver à ce petit chien d'environ 6 kg. Pour une simple et bonne raison : il ne semblait aimer quasiment personne, et surtout pas les hommes. Tyfanee Fortuna et sa famille l'ont accueilli pendant une longue durée en attendant que le refuge lui trouve un foyer définitif. Mais lassée de son comportement exécrable le rendant intenable, elle a posté une petite annonce qui est vite devenue virale sur les réseaux sociaux.

"J'ai essayé pendant ces derniers mois d'offrir ce chien pour adoption et de le rendre… acceptable, déclarait-elle dans son message. Le problème, c'est qu'il ne l'est pas. Il n'y a pas vraiment de marché pour les chiens névrosés qui détestent les hommes, les animaux, les enfants et qui ressemblent à un gremlin. Mais je me dois de croire qu'il existe quelqu'un pour Prancer, parce que je suis fatiguée et ma famille aussi. Nous sommes chaque jour victimes d'un enfer que ce chihuahua démoniaque a créé dans notre maison".

Comme une révélation

Mais ça, c'était avant sa rencontre avec Ariel Davis. Originaire du Connecticut, cette femme lesbienne de 36 ans s'est rendue jusque dans le New Jersey pour faire les présentations avec Prancer. Ariel possédait un chien, Doodle, qui avait un comportement plutôt similaire mais elle avait été contrainte de le faire adopter par un autre foyer à cause de ses propres problèmes d'addiction à la marijuana. Désormais sobre depuis trois ans, il était temps pour elle d'accueillir un nouveau canidé. Et avec Prancer, ce fut le match parfait !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Prancer (@prancerthechihuahua)

"Je suis une femme célibataire, je suis lesbienne, je vis avec une autre femme, je n'ai pas d'homme dans ma vie, je travaille dans un centre de désintoxication pour femmes, je n'ai pas d'autres animaux", précise-t-elle pour justifier un contexte idéal. Suite à une première rencontre qui s'est déroulée à merveille, Ariel est repartie chez elle avec Prancer. Cela fait maintenant une dizaine de jours qu'ils cohabitent sous le même toit et l'entente est toujours aussi cordiale. Sur Facebook, le refuge animalier qui gérait le "chihuahua démoniaque" assure que plusieurs autres chiens ayant la même attitude sont encore disponibles pour adoption. Avis, donc, aux lesbiennes célibataires qui rêveraient d'avoir un petit compagnon dans leur vie.

Crédit photo : @prancerthechihuahua via Instagram


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail