facebook

La Manif pour tous perd son procès face à Caroline Mecary, l’avocate des LGBT

INFO TETU. La Manif pour tous avait attaqué Caroline Mecary pour des tweets. L'avocate envisage désormais de porter plainte pour dénonciation calomnieuse.

Caramba, encore raté ! Après la relaxe en appel de l'ancienne présidente d'Act-up Sud-Ouest puis celle de feu le député et sénateur Jean-Pierre Michel, la Manif pour tous (LMPT) a perdu un nouveau procès en diffamation, intenté cette fois à Caroline Mecary, l'avocate spécialiste des droits des personnes LGBT. Contactée par TETU, elle se réjouit : "C'est une victoire pour la liberté de presse. Maintenant, j'envisage de déposer plainte contre eux pour dénonciation calomnieuse."

"Les poubelles de l'histoire"

L'avocate était poursuivie après une série de tweets publiés en 2018. Dans l'un d'eux, Caroline Mecary dénonçait le "silence abyssal [de la Manif pour tous] sur les enfants placés en rétention ou victimes de prêtres pédophiles quand cela n'est pas un inceste au sein de vos familles". Et ce, alors qu'a contrario, l'organisation n'hésite pas invoquer le bien-être des enfants pour s'opposer à la PMA pour toutes. Dans un autre tweet, l'avocate affirmait : "La Manif pour tous appartient aux poubelles de l'Histoire".

Dès l'annonce de la plainte de LMPT, initialement pour diffamation et injure publique, Caroline Mecary avait pointé une "procédure bâillon", chaque plainte en diffamation étant en effet suivie d'une mise en examen automatique. "La Manif pour tous a choisi, à dessein, la plainte avec constitution de partie civile, parce qu’elle sait que la mise en examen est automatique et que cela va lui permettre de dire partout que je suis mise en examen pour injure et diffamation", développait la femme de droit dans une tribune publiée par Libération.

"Maintenant cela ne peut plus continuer !"

L'attente aura duré trois ans. Du moins, pour la partie diffamation car à trois jours de l'audience, en mars dernier, La Manif pour tous avait abandonné la plainte pour injure. "Ils ont maintenu la deuxième plainte pour garder la face, relève aujourd'hui l'avocate. Je suis ravie d'être entièrement relaxée."

Une bonne nouvelle en cette veille de 17 mai, journée mondiale de lutte contre l'homophobie et transphobie (IDAHOT). "Je pense que je fais fêter cette victoire, conclut l'avocate, mais je pense aussi que je vais d'abord porter plainte contre la Manif pour tous pour leur dire stop. Maintenant cela ne peut plus continuer !"

LIRE AUSSI : « Nous avons été des enfants désirés ! », quand les enfants de mères lesbiennes prennent la parole

LIRE AUSSI : Régionales : sur Wikipédia, le soutien de Valérie Pécresse à LMPT s’efface…

Crédit photo : JACQUES DEMARTHON / AFP.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail