facebook

« Nous avons été des enfants désirés ! », quand les enfants de mères lesbiennes prennent la parole

Shutterstock

Dans son livre “Gosses d’homos”, Kolia Hiffler-Wittkowsky, 21 ans, donne la parole aux enfants de couples de femmes. Sans surprise, la chose qui pose le plus de problèmes dans une famille lesboparentale, c’est la lesbophobie de la société.

« Une famille c'est avant tout de l'amour, une confiance partagée et le plus important : le dialogue », raconte Elsa, 20 ans. Comme elles, une vingtaine d’enfants de couples lesbiens ont pris la plume pour raconte leur quotidien à Kolia Hiffler-Wittkowsky, 21 ans.

Dans “Gosses d’homos”, des enfants de 11 à 31 ans racontent l’amour de leurs mères, les rires, les pleurs, les coming-out... et les divorces aussi parfois. Bref, la vie de familles où le fait d’être deux mères ne change pas grand-chose. Si ce n’est dans le regard des autres : « J’ai conçu ce livre pour mes mamans, mais surtout contre les éditocrates qui parlent de nous sans nous connaître, s'épanchent sur la catastrophe et le danger que nos familles représenteraient pour la société », souligne Kolia à TÊTU.

A LIRE AUSSI : Elles ont décidé de faire une PMA sans attendre la loi… ou le déconfinement

Survivre en société quand on a deux mamans

Un livre conçu comme une sorte de manuel pour empouvoirer les couples lesbiens, tout en démontant au passage les idées reçues. Au fil des pages, certains enfants glissent même des conseils « pour survivre en société quand on a deux mères ». Anouk, 18 ans s’amuse de la violence qui l’entoure. « Inventez des réactions stupides et entraînez-vous à y répondre », glisse-t-elle avant d’ajouter « amusez-vous avec les professeurs en envoyant vos parents alternativement aux réunions parent-profs. (...) On peut rendre fous les profs sans en subir les conséquences. Ils auront honte d’avoir des pensées homophobes. » De son côté, Malöé, 14 ans, reprend la rhétorique d’une de ses amies contre elle, dans un dialogue :

"- Emilie, elle t’a porté dans son ventre ?

- Non.

- Donc c’est pas ta mère !

- Et ton père ?

- Quoi mon père ?

- Il t’a porté dans son ventre ?

- Bah, non !

- Donc c’est pas ton père."

Une façon de rappeler que les enfants savent très bien d'où ils parlent et qu'ils savent existe plusieurs modèles familiaux. D'ailleurs, les familles homoparentales sont scrutées depuis plus de 50 ans. On recense plus de 700 études scientifiques sur le sujet. Et l'écrasante majorité d'entre elles tire les mêmes conclusions : les enfants d'homos vont aussi bien que les autres....


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail