drapeau arc-en-cielPrès de Lyon, une prof privée de cours pour un masque arc-en-ciel

Par Nicolas Scheffer le 20/05/2021
masque arc-en-ciel

Dans un lycée proche de Lyon, une professeure a été interdite de classe par son lycée au motif qu'elle portait un masque aux couleurs du drapeau LGBTQ. Sa supérieure lui reproche d'enfreindre un "devoir de neutralité".

Non, la scène ne se passe pas en Pologne où sévit en ce moment une homophobie d'État. Mais à Sain-Bel, près de Lyon, où le lycée Germaine Tillion a refusé le 3 mai à une professeure le droit de porter un masque aux couleurs de l'arc-en-ciel. Le motif ? Cette enseignante en lettres "enfreignait le devoir de neutralité imposé aux fonctionnaires", rapporte le syndicat SUD éducation RhôneL'académie dément.

"Je vous demandais de ne pas prendre vos classes"

Dans un rapport d'incident publié par Rue89, la proviseure du lycée écrit à l'enseignante : "Je vous ai rappelé que vous deviez respecter en tant que fonctionnaire le principe de neutralité dans l’exercice de vos fonctions et que si vous n’ôtiez pas votre masque, je vous demandais effectivement de ne pas prendre vos classes". La proviseure a tendu à l'enseignante un masque classique, refusé par la prof. "Je ne m’attendais pas qu’on m’empêche de faire cours. Comme si je représentais un danger, c’est inconcevable", explique l'enseignante à Libération.

LIRE AUSSI : Pour une école plus queer, conseils à l’usage de l’Éducation nationale

Le syndicat SUD pointe une incohérence puisque l'Education nationale prétend lutter contre les LGBTphobies. Mais surtout, parce que "la justice a confirmé à plusieurs reprises la compatibilité du drapeau arc-en-ciel avec le devoir de neutralité des services publics". Dans un communiqué cité par Le Progrès, l'académie de Lyon s'est dite "pleinement mobilisée au quotidien dans la lutte contre toutes formes de discrimination". Elle "dément formellement que le rectorat ait interdit le port d'un masque arc-en-ciel à une de ses enseignantes". La prof s'étrangle.

"Prôner une certaine sexualité"

"Le référent académique m’a dit que ce symbole pouvait inciter mes élèves à certaines pratiques, à prôner une certaine sexualité. Il a également employé le terme d’ 'obédience' pour parler de l’appartenance à la communauté LGBTQI. C’est terrible d’associer un drapeau qui représente l’égalité de la diversité des sexualités avec ce terme", ajoute-t-elle dans Libé. D'autant que depuis le 17 mai, le lycée compte de multiples affiches aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Début mai, auprès de TÊTU, un prof d'anglais en Espagne expliquait en quoi porter un bracelet aux couleurs LGBTQ lui a permis de créer un lien avec ses élèves. "À l'issue du cours, une des élèves m'a montré qu'elle aussi en portait un. Elle était très fière qu'on partage ça", nous racontait-il. Quelques semaines plus tard, l'élève s'est confiée à propos des difficultés qu'elle vit au sein de sa famille homophobe.

LIRE AUSSI : Le terrible quotidien de Thomas, victime de harcèlement scolaire

Crédit photo : Capture d'écran Facebook