facebook

Lors d’une Pride en Floride, un homme tué par une camionnette dans un accident

Une camionnette créé un accident lors d'une Pride en Floride aux États-Unis

Alors que le maire, témoin de la scène, a d'abord cru à une attaque terroriste samedi lorsqu'une camionnette a renversé deux hommes au départ d'une Pride en Floride, il s'avère que le conducteur était un septuagénaire participant à la Marche.

C'était donc un accident. Une camionnette a tué un homme et blessé un autre au départ d'une marche des Fiertés ce samedi 19 juin à Wilton Manors, en Floride (sud-est des États-Unis). Alors que dans un premier temps, les autorités locales ont pensé à une attaque terroriste contre la Pride, la police a finalement conclu à un "accident tragique".

"Nous savons que l'incident d'hier était un accident tragique, et non un acte criminel dirigé contre une personne ou un quelconque groupe d'individus", a ainsi déclaré la police de Wilton Manors dans un communiqué. Le conducteur, âgé de 77 ans, participait à la marche. Il avait justement été choisi pour conduire la camionnette ouvrant le cortège car il n'était pas en capacité de marcher pendant le défilé.

Mais au départ de la Pride, la camionnette blanche a accéléré "soudainement, heurtant deux piétons". Elle a fini contre la clôture d'un commerce, a décrit la police. Le conducteur, arrêté puis placé en garde à vue, a coopéré avec les autorités. Parmi les deux victimes, la première est décédée des suites de ses blessures. La seconde est toujours hospitalisée mais son pronostic vital n'est pas engagé.

"Il ne s'agissait pas d'une attaque contre la communauté"

"Nos pensées et nos prières vont aux personnes touchées par ce malheureux accident qui s'est produit alors que la Stonewall Pride Parade venait juste de commencer. À ma connaissance, il ne s'agissait pas d'une attaque contre la communauté LGBTQ", a également réagi Justin Knight, le président du Fort Lauderdale Gay Men's Chorus, association dont faisaient partie les victimes et le conducteur. Le défilé a bien évidemment été annulé mais les autres événements du festival ont été maintenus.

LIRE AUSSI >> Massacre homophobe d’Orlando : Joe Biden va déclarer le Pulse mémorial national

Dans un premier temps, le maire de la ville de quelque 10.000 habitants, qui était sur place, avait évoqué un "acte prémédité", "à partir de ce [qu'il a] vu à quelques mètres de distance". Par la suite, l'édile a admis son erreur dans un communiqué.

LIRE AUSSI >> À New York, la marche des Fiertés exclut la police du défilé

Crédit photo : Capture d'écran Twitter/WPLG Local 10 News


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail