facebook

Fiertés : de quoi le kink shaming est-il le nom, et pourquoi il contredit l’idée même de Pride

cuir pride

Alors que certain.e.s sont en train de préparer leurs plus beaux costumes BDSM, cuir, latex ou puppy pour la Pride de Paris, le "kink shaming" est de retour sur les réseaux, s'en prenant aux fétichistes et à leur droit à la visibilité.

La Marche des fiertés est-elle le lieu pour s'afficher en cuir, en latex ou en masque de puppy ? Chaque année en amont da la Pride, le débat revient comme un marronnier au sein de la communauté LGBTQI+.

LIRE AUSSI >> Rendez-vous, parcours, orga, météo : ce qu’il faut savoir avant la Pride de Paris

D'un côté, ceux et celles qui pensent que les kinksters et autres fétichistes n’auraient pas leur place dans le cortège, du moins pas s’ils ou elles souhaitent exprimer leurs sexualités dans l’espace public. De l'autre, celles et ceux qui dénoncent cette ostracisation sous forme de "kink shaming"....


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail