Abo

inclusionCarne Bollente, la marque queer qui met du sexe dans ses vêtements

Par Tessa Lanney le 08/07/2021
Carne Bollente

Fondée en 2014, Carne Bollente est une marque de vêtements qui réussit à allier subtilement sexe et positivité. Une représentation de toutes les sexualités qui brise les tabous avec un côté fun.

Qui n'a jamais rêvé de faire ressortir son côté démon sans que ce soit trop flagrant ? "Permettre aux gens d'embrasser leur propre sexualité et leurs kinks à travers leurs vêtements", telle est l'ambition affichée par la marque Carne Bollente – "chair en ébullition" en français. Basée à Paris, elle naît en 2014 grâce à Hijiri Endo, Théodore Famery et Agoston Palinko, un artiste et designer d'origine hongroise. Ce sont les illustrations de ce dernier qui rendent la marque reconnaissable entre mille. Elle met en scène des visuels suggestifs qui "couvrent un large éventail de tabous sexuels sans pour autant être problématiques".

Mêler sexe et mode, ce n'était pas forcément une évidence au départ. "L'idée de la sexualité est venue à nous, avoue Agoston, un sourire espiègle au coin des lèvres. On s’est demandé : qu’est-ce qu’on a jamais vu sur les vêtements, ou du moins qu’est-ce qui n’est pas commun ? C’était un challenge". Pour chaque pièce, il essaye de "trouver un twist fun, avec un message simple en rapport avec la sexualité". Il reconnait que la sexualité peut être un sujet lourd, mais la marque essaie justement de le traiter sous un angle "positif et joyeux".

Carne Bollente
Crédit photo : Théodore Famery

Sa vision du "sexe positif" réside dans l'acceptation de la sexualité dans ce qu'elle a de plus "naturel". "C’est d’abord être à l’aise avec sa sexualité et celle des autres, sans jugement. C’est porter un regard positif sur sa propre sexualité, connaître ses envies mais aussi ses barrières", détaille-t-il. Des corps nus, entremêlés, dans des positions sensuelles ou carrément en pleine partie de jambes en l'air. Une vision qui semble convaincre les pairs de la marque puisqu'elle a déjà pu collaborer avec de grands noms de la mode comme agnès b.

"On essaie de représenter toutes les sexualités"

Dans son travail, l’artiste s’inspire de styles qu’il peut retrouver dans un pays ou une époque afin de monter une collection autour de thématiques comme la Grèce antique. "On a déjà bossé sur les années 70 ou sur le Japon par exemple, car un des membres fondateurs est Japonais. On a alors cherché ce qui se rapportait à la sexualité dans l’art japonais."

La marque se veut inclusive et met en valeur les différentes identités sexuelles, expressions de genre et orientations. "On essaie de représenter toutes les sexualités, pas juste de façon hétéronormée, affirme le jeune homme. On inclut les personnes lesbiennes, gays, trans." Parfois, il rencontre des difficultés dans la réalisation de ses aspirations. Il se tourne alors vers les personnes qui soutiennent (et portent) la marque. "On est proches des gens qui nous suivent et on a pas mal d’échanges sur ces questions."

Carne Bollente
Crédit photo : Théodore Famery

"J’aime bien qu’on ne comprenne pas tout de suite ce qui est représenté"

Même si les motifs sont parfois "osés", le but est de ne "heurter personne". En effet, Carne Bollente souhaite éviter un maximum de tomber dans l'écueil de la provocation pure. C'est à cette fin qu'elle use de subtilité (et oui, c'est possible, même en parlant de cul). "Dans mes dessins, j’ai toujours cherché à ne pas montrer les parties génitales frontalement, explique Agoston Palinko. Si je le fais, c’est dans l’abstrait".

Ainsi, lorsque l'on regarde l'e-shop de la marque, les organes sexuels ne sautent pas aux yeux, aussi imposants soient-ils. En revanche, dès que vous les avez repérés, vous ne voyez plus que ça. "Je veux que les vêtements soient portables, même s’il y a un message derrière. J’aime bien qu’on ne comprenne pas tout de suite ce qui est représenté." Après quelques secondes de réflexion, le créateur lance joyeusement : "Une de mes pièces préférées jusqu’à maintenant, c’est le pantalon avec une poche en forme de bite derrière. C’est simple à porter et c’est le genre de petit détail qui reste rigolo."

Une volonté de soutenir la communauté queer

En dîner de famille comme en réunion, les détails coquins se fondent dans la masse. "Un garçon allemand m’a même dit qu’il avait porté un de nos vêtements pour son coming out avec ses parents. Ça transmet quelque chose de positif", se réjouit-il. Deux des trois membres de l'équipe sont gays, dont Agoston, et il était important pour eux "d’aider les communautés queers".

Carne Bollente
Crédit photo : Noel Quintela

"On contribue à des causes, on soutient des fondations", développe-t-il, mentionnant par l'exemple l'association Acceptess-T parmi ses bénéficiaires. Chaque année, la marque donne une partie de ses vêtements à l'association AIDES, à Paris, pour la Grande Braderie de la Mode, un événement caritatif dont toutes les recettes sont reversées pour la lutte contre le VIH.

"La prochaine collection sera axée sur la sex-positivité"

D'ailleurs, les prochaines créations devraient être davantage engagées. "La prochaine collection, que je suis en train de développer, sera vraiment axée sur la sex-positivité. Elle contiendra des messages plus forts, plus directs", affirme-t-il. Il a pour ambition d'aborder des thèmes comme "le safe sex, la protection et peut-être aussi travailler sur le consentement et le harcèlement de rue".

Certains messages ont une teneur qui pourraient être associée à du militantisme. Le simple fait de porter une broderie représentant deux hommes en plein acte sexuel est en soi un acte d'affirmation de soi. Mais Carne Bollente ne prétend pas pour autant outrepasser sa fonction première. "Nous, on n’est pas dans une position d’éducation, précise le jeune homme. Ce n’est pas notre place, ce n’est pas notre rôle. Par contre, à notre niveau, on peut faire passer des messages d’amour et de bienveillance à travers des dessins fun."

LIRE AUSSI >> L’histoire virile du crop top, le must-have mode qui ne plaît pas à Emmanuel Macron

Crédit photo : Mario Simon Lafleur