EuropeEurope : l'Italie doit accorder aux personnes LGBT+ la protection qu'elles méritent

Par Yuri Guaiana le 02/08/2021
italie

Alors qu'une loi loi anti-discrimination protégeant les personnes LGBTQI+ est enfin en discussion au Parlement italien, le projet patine devant l'opposition qu'il reçoit. L'organisation All Out appelle à signer une pétition pour soutenir le texte.

L'Italie a fondé l'Union européenne avec la France et quatre autres pays d'Europe occidentale, mais elle est loin derrière ces pays en ce qui concerne le respect des droits humains des personnes LGBT+. Par exemple, tandis que la France occupe la 13ème place au classement européen d'ILGA-Europe, l'Italie se place au 35ème rang sur un total de 49 États.

L'une des principales raisons est l’absence d’une loi anti-discrimination protégeant les personnes LGBT+ de la haine. Depuis 30 ans, les personnes LGBT+ sont victimes de violences, de discriminations et les responsables politiques italiens échouent à promulguer une loi visant à leur protection.

Il a fallu attendre novembre 2020 pour que la Chambre des députés adopte finalement la «loi Zan» (du nom de son rapporteur) : contre l’homophobie, la transphobie, la misogynie et les discriminations contre les handicapés. Enfin s’ajoute à la loi existante les personnes LGBT+ et les femmes. Son objectif est de protéger les Italiens contre les crimes de haine fondés sur la race, l'ethnie et la religion.

Chez All Out, nous avons travaillé intensivement ; nous avons lancé une campagne mondiale exhortant les législateurs italiens à adopter rapidement cette loi. Nous nous sommes associés à Arcigay (la principale organisation LGBT+ d'Italie) et à plus de 20 autres organisations LGBT+ et généralistes italiennes pour obtenir ce résultat. Nous avons participé aux manifestations dans plus de 50 villes italiennes, conduit un camion d'affichage à Rome et remis à la présidence de la Chambre des députés italienne une Pétition contenant plus de 70.000 signatures de sympathisants du monde entier !

Mais depuis lors, le projet de loi a été bloqué au Sénat.

Pendant le mois de la Fierté, le 17 juin, le Vatican a pris une mesure sans précédent et a déposé une « note verbale » contre le projet de loi. C’est un moyen de communication officiel pour exprimer un point de vue dans le milieu diplomatique. Cependant, grâce aux dons des membres de All Out, nous avons pu endiguer leur haine et illuminer Rome avec un énorme message demandant la promulgation rapide de la loi !

Le 13 juillet, la séance plénière du Sénat italien a enfin commencé à débattre du projet de loi, mais le 20 juillet l'opposition de droite et certaines parties de la gauche ont déposé plus de 1.000 amendements.  Maintenant, la loi risque d'être brutalement amputée par l’hostilité de ces amendements, bouleversée par un compromis honteux qui vise à exclure les personnes trans de la protection qu'elles méritent ou encore d’être enterré définitivement.

Nous devons montrer aux Sénateurs italiens que le monde les regarde ! Aidez-nous à les maintenir sous pression en signant et partageant notre pétition.

Yuri Guaiana, chargé de campagnes senior d’All Out, basé en Italie

LIRE AUSSI >> Zones « sans LGBT+ » : l’UE menace de retirer des milliards d’aides à cinq régions de Pologne

Crédit photo : Luis CortésUnsplash