EspagneUne pub de Snickers se prend les pieds dans le cliché du gay efféminé

Par Nicolas Scheffer le 09/08/2021
Pub Snickers

Une publicité de la marque Snickers a été pointée du doigt en Espagne pour son humour basé sur des clichés homophobes. La marque du groupe Mars a retiré le spot et adressé des excuses.

La publicité laissait un goût amer. En Espagne, la marque de barres chocolatées Snickers s'est vue pointée du doigt après la diffusion d'un spot publicitaire jugé homophobe. Le groupe Mars, propriétaire de Snickers, a annoncé l'arrêt de sa diffusion et présenté des excuses.

Vingt longues secondes pendant lesquelles un serveur demande à deux clients leur commande. L'un des deux hommes surjoue alors un gay efféminé, maniéré en t-shirt rose, la voix haut-perchée. Il veut "un jus d'orange sexy avec de la vitamine A, de la vitamine B et de la vitamine C". Peu convaincu, le serveur lui apporte alors une barre Snickers. Dès la première bouchée, le personnage se transforme en homme musclé, barbu, à la virilité exagérée. "Ça va mieux ?", lui demande son ami. "Ça va mieux !", lui répond le personnage. Conclusion du slogan : "Vous n'êtes pas vous-même quand vous avez faim". Fin comme une pub Banania des années 80…

"Honteux et regrettable"

"Il est honteux et regrettable qu'en 2021, des entreprises continuent de perpétuer des stéréotypes et de promouvoir l'homophobie. Si vous avez besoin d'une formation, la prochaine fois, appelez-nous", s'est agacée la la Federación Estatal LGBT+, équivalent espagnol de l'Inter-LGBT.

Même indignation au gouvernement : la ministre espagnole de l'Égalité, Irene Montero, s'est demandée "à qui cela peut sembler être une bonne idée d'utiliser l'homophobie comme stratégie commerciale ? Notre société est diverse et tolérante. Espérons que ceux qui prennent des décisions sur ce que nous voyons et entendons dans les publicités et les émissions apprendront à l'être également".

Mars et la pub part

Face au tollé, Mars a fait son mea culpa. "À aucun moment nous ne voulions stigmatiser une personne ou un groupe", a justifié l'entreprise dans un post sur Instagram publié le 6 août. "Cette publicité voulait parler de façon légère de la manière dont la faim peut modifier notre caractère. Nous traitons sérieusement l'égalité des droits et l'inclusion. Nous voulons d'un monde où chacun peut être libre d'être qui il veut. Nous pensons qu'en tant qu'employeur et publicitaire, nous avons une responsabilité et une part à jouer pour construire ce monde", a déclaré à la BBC un porte-parole.

La publicité a d'autant plus choqué qu'elle est diffusée un mois à peine après l'homicide d'un jeune gay, Samuel, dans le nord-ouest de l'Espagne. L'été s'est accompagné d'une recrudescence d'actes homophobes dans toute l'Europe : en Corse, un couple a été passé à tabac devant une foule inerte. Des agressions ont eu lieu à Berlin, en marge de la marche des Fiertés. À Liverpool, encore, les actes LGBTphobes se sont également multipliés.

La BBC rappelle qu'en 2008, la marque a déjà été sous les feux de critiques… similaires. À l'époque, une publicité montrait un coureur harcelé par un homme qui lui lançait des Snickers à la figure, le jugeant trop efféminé : "Tu es une honte pour la race masculine, il est temps de courir comme un véritable homme". Snickers avait alors jugé son humour "subjectif".

 

Crédit photo : Capture d'écran Twitter / Mario Montes