fait diversÀ Liverpool, l'agression d'un jeune gay témoigne de l'augmentation inquiétante des LGBTphobies

Par Nicolas Scheffer le 13/07/2021
Liverpool

Aodhán Benson a été agressé physiquement à Liverpool, dans une attaque homophobe. Les actes LGBTphobes se multiplient dans cette ville du nord de l'Angleterre.

À 24 ans, il fêtait la fin de ses études à Liverpool dans la nuit du 10 juillet dernier. Aodhán Benson a été agressé par un groupe d'hommes qui lui ont lancé des insultes homophobes. Le visage tuméfié, il a été emmené à l'hôpital. La police a arrêté deux suspects.

"Si c'est ça être gay, alors je ne veux pas l'être. Si c'est ça qui résulte de mon orientation sexuelle, alors je ne suis pas gay, laissez-moi simplement la paix", a-t-il dit choqué au quotidien local Echo. "Je n'ai que 24 ans, qu'est-ce qui va se passer quand j'aurai 34, 44 ou 54 ans ? Ça va se répéter combien de fois ? Pourquoi les gens sont-ils aussi affreux ? C'est juste dégoutant", lâche le jeune gay originaire de Belfast.

Il était dans la rue avec des amis quand il homme s'est approché de lui, raconte-t-il. Aodhán a eu le malheur d'appeler l'homme en face de lui de "chaton". "Il s'est approché de moi et m'a dit 'Chaton, pourquoi tu m'appelles chaton ? Il n'y a que les pédés qui disent chaton'". Ce à quoi Aodhán lui a répondu qu'il était gay et qu'il n'en n'avait pas honte avant de lui lancer "va te faire foutre".

"Me parle pas comme ça, putain de pédé"

Ce qui a fait dégoupiller son interlocuteur. "Ne me parle pas comme ça putain de pédé", dit-il avant de donner un coup de poing. "Je n'allais pas me laisser faire sans répondre", dit le jeune gay, tout juste diplômé de l'université de Liverpool. Alors, il a rendu le coup. Et deux amis de son agresseur sont arrivés. "Je ne pouvais pas les frapper tous les trois", raconte Aodhán qui se voit mourir, citant le cas de Samuel Liuz, ce jeune espagnol mort après avoir été passé à tabac. "Si je mourrais, je n'aurais pas eu la chance de dire à mes parents que je les aime", témoigne-t-il auprès de itvNews.

Les amis d'Aodhán sont alors intervenus et ont appelé les secours qui ont amené le jeune homme à l'hôpital. Il s'en est tiré avec un oeil au beurre noir, un nez esquinté, une arcade abimée et une lèvre amochée. "Être attaqué d'une telle manière est méprisable. Nous sommes déterminés à trouver les responsables et à les faire sortir de nos rues", a déclaré l'inspecteur Sean Kelly-Martland dans un communiqué. Deux personnes ont été placées en garde-à-vue et l'enquête se poursuit. La police a annoncé augmenter les patrouilles dans le centre-ville ces prochaines semaines.

Des crime de haine en augmentation de 25%

Car le centre-ville de Liverpool connaît une augmentation des actes LGBTphobes. Dans le comté, les crimes de haine ont augmenté de 25% en une année. En mai, un groupe de jeunes trans ont été agressés et insultés, rapporte Echo. Selon le journal local, des lesbiennes ont également été agressées et menacées de viol et de meurtre. Un couple d'hommes gays a été menacé avec un couteau début juin. Deux amis bis de 19 ans ont été agressés physiquement dans deux attaques séparées à trois jours d'intervalles.

LIRE AUSSI >> Émotion et colère en Espagne après le meurtre d’un jeune homosexuel

"L'attaque contre Aodhán est horrible, et comme d'autres crimes de haines à Liverpool, cette attitude n'a pas sa place dans nos rues ou en ligne. Nous nous sommes engagés à travailler avec la police de Merseyside pour sensibiliser et combattre les LGBTphobies", a déclaré la Liverpool City Region Pride Foundation, une organisation LGBTQI+.

LIRE AUSSI >> Un rassemblement à Paris en hommage à Samuel et à toutes les victimes d’homophobie

 

Crédit photo : Capture d'écran itv news