justiceEmprisonné depuis 4 ans en Turquie, Fabien Azoulay transféré en France

Par Florian Ques le 17/08/2021
fabien azoulay

Le Français Fabien Azoulay, qui purge une longue peine en Turquie depuis 2017 pour une commande de GBL, s'apprête à être transféré dans une prison en France, annoncent ce mardi ses avocats dont la démarche était soutenue par le Parlement européen.

Enfin ! Incarcéré dans une prison turque depuis 2017, Fabien Azoulay rentre en France. Ses avocats l'ont annoncé ce mardi 17 août dans un communiqué partagé sur Twitter : le Français est sur le point d'être transféré. "C'est l'aboutissement d'un long combat dans lequel la mobilisation de l'opinion publique aura été décisive, peut-on lire. Nous tenons à remercier les autorités françaises, en particulier le Président de la République Emmanuel Macron, la mairie de Paris ainsi que Monsieur l'Ambassadeur Turquie en France qui a veillé à la mise en œuvre des principes de coopération judiciaire entre nos pays."

16 ans de prison pour du GBL

Condamné à 16 ans de prison lors d'un voyage en Turquie pour avoir commandé du GBL – une substance proche du GHB, illégale dans le pays – , Fabien Azoulay, juif et gay, aura subi dans sa geôle turque des sévices que ses avocats qualifient de "torture". "Il a été violé, battu, brûlé. Il est l’objet de vexations du fait de son orientation sexuelle, notamment de la part de détenus radicalisés. Il subit des scènes de conversion forcée à l’islam car il est de confession juive. Il en a perdu le sommeil", avait détaillé maître François Zimeray à franceinfo.

En mai, la défense de Fabien Azoulay avait obtenu que le Parlement européen vote un texte soutenant leur demande de transfert. L'amendement, porté par trois eurodéputés français du groupe Renaissance (affilié à La République en marche) déplorait "des mauvais traitements répétés", ainsi que "des tentatives visant à le forcer à se convertir à l'islam", condamnant "avec force les motivations homophobes et antisémites" des violences subies par le citoyen français.

LIRE AUSSI >> Le parlement européen demande à la Turquie le transfert de Fabien Azoulay en France

Le transfert du Français, aujourd'hui âgé de 43 ans, ne signifie pas une libération : il doit encore purger sa peine en France. Mais ses avocats vont désormais travailler sur ce point, annoncent-ils : "Dès son arrivée en France, prévue ce 17 août, nous saisirons la juridiction compétente en vue d’une prochaine remise en liberté".

"Une belle nouvelle, un grand soulagement, l’aboutissement d’une mobilisation collective et juste", a réagi sur Twitter Clément Beaune, secrétaire d'État aux Affaires européennes.

LIRE AUSSI >> Violences policières à la Pride d’Istanbul : Amnesty dénonce la politique anti-LGBT d’Erdogan

Crédit photo : capture d'écran Facebook