non binaireJeux de Tokyo : Robyn Lambird, premier.e athlète non-binaire médaillé.e paralympique

Par Tessa Lanney le 01/09/2021
A Tokyo, Robyn Lambird marque l'histoire du sport

L'athlète Robyn Lambird est devenu.e à Tokyo la première personne non-binaire à remporter une médaille aux Jeux paralympiques. Iel repart avec le bronze du 100 mètres T34 en fauteuil roulant.

Ses premiers Jeux, Robyn Lambird en a fait une première historique. L'athlète australien.ne est devenu.e ce dimanche 29 août la première personne non-binaire médaillée de l'histoire des Jeux paralympiques. À 24 ans, iel a remporté le bronze au sprint féminin 100 mètres T34 en fauteuil.

"Ce sont mes premiers Jeux, cela fait presque dix ans que je rêvais d'être ici et de remporter une médaille parmi les meilleurs au monde", a fièrement déclaré l'athlète au média australien 7Sport. Un triomphe aussi rapide que son chrono : 18,68 secondes. De quoi arriver juste derrière Adenegan et Hannah Cockroft, respectivement médaillées d'argent et d'or avec 17,03 et 16,39 secondes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Robyn Lambird (@robynlambird)

Une victoire loin d'être anodine puisque Robyn Lambird fait partie des nombreux.ses participant.es queers de l'édition 2021 des Jeux. Un record, le média spécialisé dans l'actualité sportive LGBTQI+ Outsports ayant recensé pas moins de 34 athlètes queer. Rien que ça. En comparaison, iels étaient 12 aux Jeux paralympiques de Rio 2016.

Non-binarité : des JO 2021 historiques

L'Australien.ne fait partie des trois athlètes non-binaires à participer à cette édition, avec Maz Strong (Australie) en athlétisme également, et Laura Goodkind (États-Unis) en aviron. Lors de l'édition de juillet des JO de Tokyo, Quinn, membre de l'équipe de football féminin canadienne, devenait aussi la première personne trans non-binaire à remporter une médaille olympique.

"Si vous avez un rêve, poursuivez-le."

En tant qu'athlète paralympique, Robyn Lambird met un point d'honneur à offrir une image combative aux générations suivantes. "Je veux juste montrer à tous les enfants – handicapés ou non : si vous avez un rêve, poursuivez-le. Il y a toujours un moyen, et vous pouvez le trouver", affirmait-iel à 7Sport.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Robyn Lambird (@robynlambird)

Queer, athlète et mannequin

C'est à l'âge de neuf ans qu'on a diagnostiqué à Robyn Lambird une paralysie cérébrale. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir plus d'une corde à son arc. Loin des leggings et des joggings, iel revêt aussi une casquette de mannequin, devenant en 2016 la première personne en fauteuil roulant à poser dans une campagne publicitaire nationale pour un grand détaillant australien. Son message : "Les personnes handicapées sont sexy !".  Auprès de nos confrères de Mamamia, iel déplore en effet la désexualisation des personnes en situation de handicap : "Ce n'est pas toujours quelque chose de tragique et déprimant comme le prétendent les médias." 

LIRE AUSSI >> Queer et handicapé : « On ne nous donne jamais la parole »

Dans le sport comme dans la mode, Robyn Lambird lutte pour la visibilisation des personnes handicapées. "Le handicap est la plus grande minorité, une personne sur cinq souffre d'un handicap. J'aimerais donc que cela se reflète dans les médias, explique-t-iel dans la même interview. Nous ne devrions pas avoir à célébrer chaque marque qui utilise un modèle avec un handicap, car ça devrait simplement être considéré comme normal." Sa médaille devrait y aider.

LIRE AUSSI >> JO 2021 : le palmarès complet (et impressionnant) des athlètes LGBTQI+ à Tokyo

Crédit photo : Robyn Lambird via Instagram