bande dessinée"Coming in", un roman graphique sensible sur l'acceptation de son homosexualité

Par Florian Ques le 05/10/2021
"Coming in", un roman graphique sensible sur l'acceptation de son homosexualité

Quelques années après s'être livrée dans son podcast Coming In, la journaliste Élodie Font transpose son vécu de femme lesbienne sur papier dans une BD bouleversante et criante de vérité, à l'écho universel.

Tout le monde connaît désormais le concept de coming out. Élodie Font s'attarde quant à elle sur la notion de "coming in", en référence au temps qui précède l'affirmation publique du coming out et qui est celui de l'acceptation de soi. C'est-à-dire tout le processus interne qui peut mêler ou non, selon les personnes, des phases et sentiments de rejet, de doutes, de soulagement, de craintes, le tout menant une personne LGBTQI+ à comprendre sa propre identité ou sa sexualité, à l'accepter et à vivre en paix avec soi-même. C'est désormais le nom que la journaliste a donné à son premier roman graphique, Coming in. Un récit fort et très personnel.

"Coming in", du podcast au livre

C'est en 2017, bien avant que l'idée germe d'une bande dessinée, qu'Élodie Font partage d'abord son périple introspectif dans Coming In, un podcast d'une vingtaine de minutes pour Arte Radio, dans lequel la journaliste ausculte le parcours qui l'a conduite à mieux appréhender son attirance pour les femmes. Mais elle n'avait pas tout dit. La preuve : elle étoffe encore son propos dans ce beau roman graphique, sublimé par le trait affûté de l'illustratrice Carole Maurel.

"On m'avait assez vite proposé de faire un livre mais je ne voyais pas trop l'intérêt, nous explique l'autrice de cette BD bienfaisante. Mais parce que la vie a continué, j'ai réalisé que j'avais encore des choses à ajouter. Quand le podcast est sorti des années plus tôt, j'étais persuadée d'avoir terminé mon 'coming in' et que je m'étais acceptée. Puis je me suis rendu compte que ce n'était pas le cas. C'est un cheminement qui continue au fur et à mesure de la vie. J'ai l'impression d'avoir avancé sur plein de choses, je suis sans doute plus militante aujourd'hui par exemple."

La résonance du cheminement

Au fil des pages, Élodie Font ressasse des interactions et moments de vie qui ont marqué son esprit. Comme la fois où ses copines lui affirmaient qu'elle était homo avant même qu'elle n'ait pris conscience de sa sexualité. Ou bien son premier rapprochement charnel avec une autre femme. Bien qu'elle couche sur papier son vécu singulier de femme lesbienne, Coming in se pare d'une portée universelle. À tel point que son lectorat en devient étonnamment diversifié.

coming in,roman graphique,homosexualité
Crédit photo : Éditions Payot & Rivages / ARTE Éditions

"Pour l'instant, j'ai eu autant de retours de lesbiennes que de gays, remarque Élodie Font. Mais il y a aussi plein d'hétéros qui m'ont écrit et qui me racontent leur histoire sur un autre pan de leur vie. C'est mignon. En fait, j'ai l'impression que tu peux te reconnaître dans les étapes présentes dans la BD dès lors que tu as dû faire un cheminement pour une raison X ou Y. Le déni, l'acceptation, la libération... Ce sont des sentiments assez universels qui peuvent advenir pour un tas de raisons."

Mais s'il peut parler aux hétéros, c'est bien aux personnes LGBTQI+, particulièrement gays et lesbiennes, que le livre s'adresse directement. Dans Coming in, le verbe est juste, mesuré. À travers des tournures de phrases qui sonnent comme des vérités générales pour les individus queers, Élodie Font parvient à établir une analyse pertinente et émouvante sur la construction identitaire. C'est cathartique, aussi bien pour celle ou celui qui lit que celle qui écrit. "Lorsqu'on écrit, il y a des souvenirs qui remontent et qu'on ne sollicite pas forcément dans la vie quotidienne, explique la journaliste. Faire remonter ces souvenirs pour la BD m'a permis de cerner certains de mes mécanismes."

Malgré des moments de lecture qui peuvent s'avérer délicats – comprenez qu'il faut s'attendre à verser une petite larme –, Coming in ravira les amateurs et amatrices de happy end. Son dénouement est positif et inspirant, si bien qu'on se demande forcément ce qu'est devenue l'autrice par la suite. "On vient d'avoir un enfant avec Maëlle, déclare-t-elle. Un petit garçon qui a un mois et demi. Je n'ai pas osé le mettre dans la BD parce qu'elle avait été imprimée avant que j'accouche et j'ai eu peur de me porter la poisse [Rires] Mais maintenant, j'en parle avec plaisir car on manque de couples de femmes avec un enfant qui ne soit pas né d'une précédente union avec un homme." Sans doute matière pour un nouvel opus…

Crédit photo : Éditions Payot & Rivages / ARTE Éditions