SantéCovid-19 : les homos davantage vaccinés que les hétéros aux États-Unis

Par Gabriel Moullec le 08/02/2022
Le vaccin contre le Covid-19 est plébiscité par les gays aux Etats-Unis

Une nouvelle étude américaine montre que la population gay et lesbienne est plus confiante à l'égard de la vaccination contre le Covid-19 que la population hétérosexuelle.

Les homos sont plus raisonnables que les hétéros face au Covid. Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), principale agence américaine en matière de santé publique, a publié ce 4 février une étude selon laquelle la population gay et lesbienne est aux États-Unis davantage vaccinée contre le Covid-19 que la population hétérosexuelle.

À lire aussi : Santé sexuelle : où sont les lesbiennes ?

Menée auprès de plus de 150.000 Américain·es de plus de 18 ans entre le 29 août et le 30 octobre 2021, l’étude révèle que 85,4% des gays et lesbiennes auraient reçu au moins une première dose de vaccin contre 76,3% de la population hétérosexuelle. De la même manière, 76,3% des adultes gays ou lesbiennes et 70,4% des adultes bis ont déclaré qu'ils étaient très ou tout à fait confiants quant à l’efficacité du vaccin, contre 63,9% au sein de la population hétérosexuelle.

Les gays plus vaccinés que les lesbiennes

Des disparités existent néanmoins au sein de la communauté LGBTQI+. Les hommes gays sont ainsi davantage vaccinés que les femmes lesbiennes, avec un taux respectif de 89% et 81%. Surtout, la communauté n'efface pas les disparités raciales observées face à la vaccination dans la population générale : ainsi, 57,9% des femmes lesbiennes noires sont vaccinées, et 76,6% des hommes gays noirs, contre respectivement 88,5% et 94,1%.

Le CDC explique que cette propension des personnes LGBTQI+ à davantage se faire vacciner s'explique notamment par un ancrage politique plus libéral que la moyenne et par une concentration plus massive dans les zones urbaines que dans les zones rurales, deux facteurs de plus large adhésion à la vaccination.

La question du taux de vaccination chez les personnes gays ou lesbiennes est d’autant plus importante qu’historiquement, la communauté LGBTQI+ est moins encline à recevoir des soins, pour des raisons de confiance ou de difficultés d’accès, et que l’on observe une plus forte proportion de comorbidités au sein de la population adulte LGBTQI+ que chez les populations hétérosexuelles. Ces résultats viennent confirmer une première étude réalisée par la Kaiser Family Foundation en mars 2021 qui constatait déjà qu’outre-Atlantique, la population LGBTQI+ était davantage disposée à se faire vacciner.

À lire aussi : Covid et VIH : le risque est accru et le vaccin nécessaire, confirme une étude

Crédit photo : illustration, CDC/Unsplash