covid-19Covid et VIH : le risque est accru et le vaccin nécessaire, confirme une étude

Par Nicolas Scheffer le 05/08/2021
Covid-19 : une étude appelle à vacciner prioritairement les personnes vivant avec le VIH

Une nouvelle étude médicale montre un lien entre le fait d'être porteur du VIH et des formes sévères de Covid-19. Elle appelle donc à une stratégie de vaccination ciblée des personnes concernées.

Une nouvelle étude enjoint aux personnes qui vivent avec le VIH de se faire vacciner. Rendue publique fin juillet, cette étude médicale américaine portant sur 8.200 personnes vivants avec le VIH (PPVIH) et diagnostiquées positives au Covid, entre janvier 2020 et mai 2021, confirme en effet que celles-ci sont plus à risques de développer une forme sévère de Covid-19.

Plus les lymphocytes CD4 sont bas, plus les risques sont accrus avec une charge virale de Covid qui augmente, démontrent les scientifiques. Les personnes indétectables et sous traitement, dont les CD4 sont supérieurs à 500 cellules/mm3, ont ainsi un risque deux fois plus élevé que la population générale d'être hospitalisées. Celles dont les CD4 sont compris entre 350 et 500 ont un risque 2,9 fois supérieur et enfin, les personnes vivant avec le VIH dont les CD4 sont inférieurs à 350 ont six fois plus de risques d'être admises à l'hôpital pour un Covid.

Cibler la vaccination des PPVIH contre le Covid

Au total, 45 jours après avoir été diagnostiquées positives au Covid-19, 67,9% des PPVIH de l'étude ont fait une forme asymptomatique ou légère de la maladie. Mais 26,1% ont dû être hospitalisées et 3,4% ont dû aller aux urgences. Ces résultats montrent "que les personnes vivant avec le VIH sont plus à risques de formes sévères de Covid-19. Nous attirons l'attention sur le besoin d'identifier et de mettre en place des stratégies de prévention et de gestion du Covid-19 auprès des personnes qui ont une réponse immunitaire faible", écrivent les auteurs de l'étude, expliquant : "Une faible réponse immunitaire au Sars-CoV-2 parmi les PPVIH peut augmenter la sévérité de la maladie, étant donné que les cellules CD4 jouent un rôle majeur dans l'immunité antivirale".

"Vacciner de façon urgente les PPVIH et la population générale, notamment les personnes éloignées des dépistages du VIH"

"Nos résultats appellent à vacciner de façon urgente les PPVIH aux États-Unis et la population générale, notamment les personnes éloignées des dépistages du VIH", insistent les auteurs. "D'autant que la pandémie de Covid-19 a posé des difficultés à la prévention du VIH", rappellent-ils, appelant à "tirer partie des initiatives de lutte contre le VIH pour soutenir la vaccination auprès des PPVIH".

LIRE AUSSI >> Les expert·e·s de la lutte contre le VIH, un atout contre le Covid-19

Cette nouvelle étude, en cours de relecture scientifique avant publication, confirme une précédente réalisée par la Société internationale sur le sida (IAS). Mi-juillet, la présidente de l'IAS alertait sur le fait que la communauté internationale "doit en faire davantage pour assurer aux pays fortement touchés par le VIH un accès immédiat aux vaccins contre la Covid. Il est inacceptable que moins de 3% [de la population] du continent africain ait reçu une dose de vaccin et moins de 1,5% en ait eu deux". D'après le décompte d'ONUsida, 37,6 millions de personnes dans le monde sont porteuses du VIH.

LIRE AUSSI >> Pour Françoise Barré-Sinoussi, le Covid-19 montre que nous n'avons rien appris de la crise du VIH/sida

 

Crédit photo : Kobby Mendez / Unsplash