buzzLicencié pour un plan cam gay, un présentateur météo new-yorkais se défend

Par Tessa Lanney le 20/09/2022
New York,Erick Adame,NY1,gay,sexpositif,sexe gay,gay cam,cam gay,états-unis

Le présentateur météo new-yorkais Erick Adame a été licencié à la suite de la divulgation auprès de ses employeurs d'images le montrant en plan cam gay avec un autre utilisateur. Mais il a décidé de ne pas baisser la tête.

C'est un blizzard qui s'abat sur Erick Adame, présentateur météo de New York licencié par sa chaîne, NY1… pour s'être montré nu, dans le cadre de sa vie privée, devant sa webcam sur un site de chat vidéo. Un plan cam dont les captures d'écran ont été ensuite envoyées par un utilisateur malveillant – et anonyme – aux patrons de l'intéressé, et même à la mère de ce dernier…

À lire aussi : Pomme, Cara Delevingne, Lukas Dhont & Devin Way : au sommaire du nouveau têtu·

Le média The Daily Beast a récupéré les documents judiciaires relatant les faits, Erick Adame cherchant à contraindre, afin d'intenter une action en justice, le forum d'identifier le(s) personne(s) à l'origine de la divulgation des photos. Le présentateur a exprimé ce lundi 19 septembre ses regrets sur Instagram, tout en précisant qu'il ne s'excusait en rien de son homosexualité ni de sa sexpositivité, et souhaitait "partager [s]a vérité plutôt que de laisser les autres contrôler le récit de [s]a vie".

Un plan cam consenti et bénévole

"Bien qu'étant une personnalité publique passant à la télévision devant des millions de personnes, cinq jours par semaine et depuis plus d'une décennie et demie, j'apparaissais aussi secrètement sur un site de cam pour adultes, explique-t-il dans son post. Sur ce site, je mettais en pratique mes comportements compulsifs alors que j'étais chez moi, me mettant en scène devant la caméra pour d'autres hommes. C'était 100% consenti de notre part à tous les deux. Je n'étais pas payé pour cela, mais c'était absurde de ma part de penser que je pouvais le garder privé. Mon employeur l'a découvert et j'ai été suspendu, puis licencié."

"Je ne m'excuse pas d'être ouvertement gay, ni d'être sexpositif."

Erick Adame

Erick Adame a ensuite présenté ses excuses à ses employeurs, à ses collègues et à son public, mais aussi à sa famille et à ses amis "pour la gêne ou l'humiliation" qu'il pourrait leur avoir causé, tout en refusant de courber l'échine face au dévoilement à son insu de sa vie privée. "En tant que personnalité publique, j'ai certaines responsabilités, qui s'accompagnent de privilèges dont j'ai bénéficié. Mais permettez-moi d'éclaircir un point : je ne m'excuse pas d'être ouvertement gay, ni d'être sexpositif, ce sont des cadeaux et je n'en éprouve aucune honte." Enfin, ayant perdu son job, il s'est adressé à de potentiels futurs employeurs, leur demandant de le juger sur "les milliers d'heures" d'antenne qu'il a accumulées dans le cadre de son métier et non sur une "vidéo salace de quelques minutes".

L'avocat qui représente le site web – ce dernier n'est pas nommé dans le dossier mais apparaît sous l’appellation de Unit 4 Media – a déclaré au Daily Beast : "La capture et la diffusion d'un contenu utilisateur sans consentement enfreignent les conditions d'utilisation de notre client et les règles du forum, ce qui peut entraîner la suspension ou l'interdiction des comptes incriminés." Selon le dossier judiciaire, Unit 4 Media affirme ne pas conserver d'enregistrements qui permettraient une identification, ou d'" informations fournies par l'utilisateur et les adresses IP". De son côté, Charter Communications, société mère de NY1 qui a licencié Erick Adame, a refusé de faire le moindre commentaire.

À lire aussi : Outing par sextape : le soutien au rappeur Isaiah Rashad écrase l'ignoble procédé

Crédit photo : NY1