drameTrois morts d'hommes reliées au chemsex à Bordeaux

Par Nicolas Scheffer le 20/03/2024
La Pride 2002 de Bordeaux s'est tenue le 12 juin

Trois hommes sont morts à Bordeaux, après avoir consommé de la drogue a priori lors de sessions de chemsex. Au moins un autre a été admis aux urgences dans le coma.

La série noire rappelle que le phénomène nécessite une réaction forte des autorités sanitaires. En quelques jours, trois hommes sont morts à Bordeaux à la suite de ce qui semble être des sessions de chemsex, a révélé ce mercredi 20 mars BFMTV. Un quatrième a été admis aux urgences après avoir plongé dans un coma.

À lire aussi : Chemsex : où trouver un accompagnement face à l'addiction

Peu avant 20h le 12 mars, deux hommes de 44 et 47 ans ont d'abord été retrouvés morts dans un immeuble de Bordeaux. Les voisins ont prévenu la police à cause de l'odeur pestilentielle qui se dégageait, rapporte France Bleu. De fait les premières constatations font remonter à plusieurs jours les deux décès, qui seraient liés à la prise de drogue en contexte sexuel. Les forces de l'ordre ont retrouvé une quantité "significative" de stupéfiants, précise Le Figaro.

Le parquet de Bordeaux a ouvert une enquête en recherche des causes de la mort. "Le parquet a ordonné l’autopsie de chacun des corps ainsi que les analyses anatomopathologiques [des tissus] et toxicologiques nécessaires", précise une source judiciaire à la chaîne d'info en continu. La police technique et scientifique s'est rendue sur place et l'appartement a été placé sous scellé. La piste d'un double suicide peut aussi être envisagée.

Réduction des risques

Trois jours plus tard, dans la nuit du 15 au 16 mars, un autre homme, âgé lui de 61 ans, est mort à Bordeaux, après une soirée au cours de laquelle il a eu des relations sexuelles avec plusieurs hommes sous l'emprise de stupéfiants, indiquent nos confrères de BFMTV.

Selon la même source, les enquêteurs ont appris qu'un autre homme avait été admis aux urgences bordelaises quelques jours plus tôt, alors qu'il était tombé dans le coma. Son état s'est amélioré et il a pu être auditionné le 16 mars, rapporte BFM. Selon France Bleu, ce sont deux patients qui ont été admis aux urgences. Les associations concernées et têtu· le réclament de longue date : les autorités doivent tenir un recensement des accidents et décès liés au chemsex, afin d'évaluer précisément l'ampleur du danger, et mettre en place une politique nationale de prévention et de réduction des risques.

À lire aussi : Chemsex : pour une coordination nationale dans la prévention des risques

À lire aussi : Chemsex : guide des produits et conseils de consommation à usage préventif

Crédit photo : Max Fleischmann Unsplash

drame | chemsex | Bordeaux | fait divers | news | santé