acceptess-tArgenteuil : nouvelle manifestation contre la censure du maire

Par Julie Baret le 09/05/2016
censure Argenteuil

Samedi 7 mai, les associations LGBT se sont unies aux manifestants et aux équipes des films censurés pour contester la décision du maire. Reportage.

C’est dans une ambiance conviviale que se sont réunies une centaine de personnes devant le parvis ensoleillé de la mairie d’Argenteuil, ce samedi 7 mai 2016. Le but de cette manifestation ? Dénoncer et contester l’acte de censure du maire Georges Mothron (LR) qui a déprogrammé la projection du film La Sociologue et l’Ourson consacré aux débats sur le "mariage pour tous", et du long-métrage 3000 Nuits axé sur le conflit israélo-palestinien.
Lancée à l’appel de l’Association pour la défense du cinéma indépendant, des films d’auteur et des salles d’art et essai (ADCI) et d’Argenteuil Solidarité Palestine (ASP) - les deux organisations qui avaient prévu de projeter ces films - la mobilisation a également trouvé le soutien de Mathias Théry, réalisateur de La Sociologue et l’Ourson et fils de celle-ci, de la productrice de 3000 Nuits, et des associations LGBT présentes à la manifestation, à l’instar d’Act Up-Paris, de l’Inter-LGBT et d'Acceptess-T.

censure Argenteuil manifestation
Crédit photo TÊTU

Une forte représentativité LGBT qui n’a pas le moins du monde perturbé les cérémonies de mariage des différentes communautés argenteuillaises tenues à l’hôtel de ville le même jour. La municipalité de la ville ne semble en revanche pas partager cette opinion. En effet, comme le rapporte Gilles Porte, le directeur de la photographie de 3000 Nuits, dans Mediapart, Georges Mothron aurait coupé l’électricité de la médiathèque lors de la manifestation dans le but de "faire taire celles et ceux qui s’étaient réunis" ; une nouvelle occasion d’amocher la liberté d’expression à Argenteuil...

"Le silence mène à la clandestinité"

Sur place, nous avons interrogé Clémence Zamora-Cruz, la porte-parole de l’Inter-LGBT et déléguée aux questions portant sur les droits des trans, sur sa présence à la manifestation :

(Notre venue) est très symbolique. La censure c’est une forme de violence, et cette violence se traduit dans nos vies quotidiennes. La censure c’est réduire les personnes et les groupes d’individus au silence. Or le silence mène à la clandestinité et donc finalement à la mort.

censure Argenteuil manifestation
Clémence Zamora-Cruz, Porte-Parole de l' Inter-LGBT - Crédit photo TÊTU

 
Face à ce "combat inscrit dans un combat politique", cette femme transsexuelle et issue de l’immigration s’interroge :

Est-ce que le premier magistrat de la ville a le droit de censurer un film et empêcher la population de visionner ces films ? Il est hors de question d’imposer ces films à tout le monde, mais de laisser la possibilité aux gens de se faire une idée. C’est de l’auto-détermination.

Clémence Zamora-Cruz rappelle à juste titre que "même si on a obtenu le mariage pour tous, même si on obtient des droits, il faudra toujours rester mobilisés et être vigilants à ce que ces droits ne soient pas contestés par des gens qui pourraient nous oppresser" car "les droits sont fragiles", citant à cet exemple les droits des femmes menacés par la volonté de certains bords politiques d’abolir le droit à l’IVG.

"Il est hors de question qu'on laisse place aux réactionnaires"

Raison pour laquelle il est urgent de se mobiliser lors de chaque atteinte aux droits et libertés si durement acquis, comme le proclame ardemment la porte-parole de l’Inter-LGBT :

On n’est pas en train de mendier nos libertés fondamentales, nos droits, on est en train de les exiger. Et dans cette exigence de nos droits il n’y a pas de compromis possible, donc nous allons continuer à nous mobiliser pour lutter et préserver nos droits. (…) Il est hors de question qu’on laisse la place aux réactionnaires.

censure Argenteuil manifestation
Crédit photo TÊTU

Témoignage Chrétien, un des nombreux opposants à la censure de George Mothron, s'est lui aussi exprimé en faveur d'une reprogrammation des films censurés à travers la tribune "Sauvons les oursons".
Car au fond, la censure du maire d’Argenteuil brasse une question bien plus large ayant trait à l’acceptation générale de l’homosexualité et de la transsexualité en France, question à laquelle Clémence Zamora-Cruz souhaite sensibiliser l'opinion :

Est-ce qu’il y a des mesures faites dans les communes pour lutter contre l’ignorance et la discrimination ? (…) Est-ce que les politiques territoriales agissent pour lutter contre ces discriminations ?

Il serait temps d’obtenir des réponses…

censure Argenteuil manifestation
Act Up-Paris - crédit photo TÊTU

censure Argenteuil manifestation
Au micro Mathias Théry, réalisateur de "La Sociologue et l'Ourson" et fils d'Irène Théry - crédit photo TÊTU

censure Argenteuil manifestation
À droite Giovanna Rincon, directrice de l'association trans Acceptess-T - crédit photo TÊTU

censure Argenteuil manifestation
Clémence Zamora-Cruz, Porte-Parole de l' Inter-LGBT - Crédit photo TÊTU

 

censure Argenteuil manifestation
Crédit photo TÊTU

 
Crédit photo couverture Facebook