barack obamaCuba : Mariela Castro en tête d'une Gay Pride historique

Par Jérémie Lacroix le 17/05/2016
Gay Pride historique Cuba Mariela Castro

Cuba a organisé samedi sa plus grande Marche des fiertés dans les rues de la Havane, avec Mariela Castro en tête de cortège, pour réclamer plus d'égalité.

Samedi, la Havane résonnait de musique et de fête lors de la plus grande Marche des fiertés jamais organisée sur l'île. En effet, des milliers de personnes se sont réunies dans la capitale cubaine pour donner plus de visibilité à la communauté LGBT locale et pour réclamer plus d'égalité pour les couples de même sexe.
Mariela Castro, la fille du président cubain Raúl Castro, était en tête de cortège. En effet, en tant que présidente du Centre National Cubain d’Éducation Sexuelle, Mariela Castro mène depuis plusieurs années de nombreux combats contre la transphobie et l’homophobie. De plus, elle milite, notamment auprès de son père, pour une meilleure reconnaissance légale des personnes LGBT à Cuba. Durant cette Marche des fiertés, Mariela Castro a déclaré :

Les couples de même sexe devraient obtenir le droit de former des unions, tout comme les couples hétérosexuels ont le droit de le faire. Les Cubains sont prêts pour ces avancées.

Pour plus d'égalité devant la loi et une meilleure reconnaissance sociale

Signe du réchauffement diplomatique entre Cuba et les États-Unis, plusieurs figures de la communauté LGBT américaine étaient présentes au côté de Mariela Castro pour défiler dans les rues de la Havane. Ainsi, l'actrice américaine transgenre Candis Cayne avait fait le déplacement. On pouvait également apercevoir Evan Wolfson de l'association américaine "Freedom to Marry", venue pour "apprendre, écouter et partager des idées" avec le peuple cubain. Et de remercier Barack Obama pour son action diplomatique ayant permis à Cuba de s'ouvrir sur le reste du monde. Ouverture qui permettra à la communauté LGBT cubaine d'échanger avec des militants et activistes à travers le monde, et ainsi d'obtenir petit à petit les droits et la reconnaissance qui lui font défaut.
Bien que l'homosexualité ne soit plus pénalisée à Cuba depuis 1979, la communauté LGBT reste victime d'une forte discrimination et attend toujours une meilleure reconnaissance sociale et légale, notamment avec la possibilité de se marier.
Lors d’une visite historique à Cuba en mars dernier, le président des États-Unis Barack Obama avait évoqué les droits LGBT durant un long discours sur la démocratie et les droits de l’Homme.