facebook

Israël : perpétuité pour le meurtrier de la Gay Pride

Yishaï Shlissel perpétuité Gay Pride de Jérusalem

Un juif ultra-orthodoxe ayant tué une adolescente à la Gay Pride de Jérusalem en 2015 a été condamné à la perpétuité.

Yishaï Shlissel, un juif ultra-orthodoxe d'une quarantaine d'années, vient d'être condamné à la perpétuité par un tribunal israélien pour le meurtre d'une adolescente de 16 ans durant la Gay Pride de Jérusalem le 19 juillet 2015. Cette peine a été assortie d'une période de sûreté de 31 ans, durant laquelle il ne pourra normalement bénéficier d'aucun aménagement de peine.

En 2015, lors du défilé qui serpentait dans les rues de Jérusalem, Yishaï Shlissel s'était précipité sur les participants armé d'un couteau de 15 cm. Il avait poignardé sept personnes dont une mortellement, une adolescente de 16 ans : Shira Banki.

Durant son procès qui s'est ouvert en mars dernier, l'accusé n'a fait montre d'aucun remord suite à son geste et a même refusé de se lever à la demande des juges, arguant qu'il ne reconnaissait pas l'autorité de la Cour, seulement celle du "Créateur du monde". Son avocat a tenté de prouver que son client n'avait pas cherché à donner la mort, en vain. En effet, l'homme avait déjà été condamné en 2005 à 10 ans de prison pour avoir attaqué la Gay Pride de cette même année. Il avait blessé trois personnes, lesquelles avaient toutes survécues.

De plus, il avait été aperçu quelques jours avant la Gay Pride de 2015 distribuant des tracts appelant au meurtre des homosexuels alors qu'il venait d'être libéré de prison et était toujours sous contrôle judiciaire.

Le meurtre de Shira Banki avait suscité une vague d'indignation à travers tout le pays, marquant profondément la société israélienne. Les autorités politiques et religieuses avaient unanimement condamné cet acte odieux.

La police, quant à elle, avait été sévèrement critiquée pour ne pas avoir empêché Yishaï Shlissel de récidiver alors même qu'il était sorti de prison peu de temps auparavant et qu'il avait été aperçu distribuant des tracts haineux alors qu'il était toujours sous contrôle judiciaire. Une défaillance des services de sécurité qui avait mené à de nombreux limogeages jusqu'au sommet de l'institution policière.

La place de Sion a été rebaptisée par la municipalité de Jérusalem place de la Tolérance en l'honneur de Shira Banki.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail