facebook

La petite fille trans de "National Geographic" traumatise les conservateurs

Une petite fille transgenre fera la couverture du prochain numéro de National Geographic. Les milieux conservateurs crient au scandale et harcèlent la rédactrice en chef.

National Geographic est un magazine mensuel américain emblématique couvrant diverses thématiques (culture, histoire, société...). Sa couverture de janvier est déjà annoncée comme historique puisque, pour la première fois, elle mettra en lumière une petite fille trans - Ashley Jackson, 9 ans - pour illustrer son dossier intitulé "La révolution du genre".
Ahsley Jackson est connue pour avoir pris la parole à plusieurs reprises dans les médias américains pour son engagement en faveur de la cause transgenre. En effet, malgré son jeune âge, la petite fille fait preuve d'une détermination et d'une maturité qui suscite l'admiration. D'ailleurs, cette citation accompagne la photo de Ashley Jackson en couverture du magazine :

Ce qu'il y a de bien avec le fait d'être devenue une fille, c'est que je ne suis plus obligée de faire semblant d'être un garçon.

En outre, la famille d'Ashley Jackson la soutient totalement dans son combat pour que son identité de genre vécue soit reconnue et respectée. Son père avait déclaré au New York Times :

J'aime ma fille pour ce qu'elle est, sans condition, et je promets de l'aider à devenir un membre heureux, productif et en bonne santé de la société. Après tout, n'est-ce pas là notre job de parents ?

A voir la détermination de cette petite fille, le soutien inconditionnel que lui apporte sa famille et des médias de renom, tel National Geographic, on se dit que c'est une bien belle histoire et on salue l'initiative de la rédactrice en chef du magazine, Susan Goldberg.
C'était sans compter sur l'American Family Association (AFA), une ONG basée aux Etats-Unis qui promeut des valeurs chrétiennes fondamentalistes, notamment celles d'une famille traditionnelle, d'un ordre naturel des choses et de la binarité du genre et de la sexualité. L'AFA appelle à l'action pour boycotter le numéro de janvier de National Geographic et s'en prend directement à sa rédactrice en chef à travers un email pré-rédigé qui circule actuellement sur le web et que l'ONG invite à adresser à la rédaction du magazine :

Je suis offensé par votre choix de mettre un jeune enfant qui souffre de dysphorie de genre en une du magazine de janvier. Au lieu de choisir un adulte transgenre, vous choisissez d'exploiter un jeune garçon. (...) Depuis le début de l'humanité, il n'y a eu que de sexes : masculin et féminin. Aucun enfant ne devrait être utilisé pour faire la promotion d'un agenda social non naturel.
Imaginez le chagrin et le traumatisme psychologique causés par une dysphorie de genre chez les enfants et les adultes. Plutôt que d'abandonner la géographie et de couvrir de honte les Américains en leur demandant d'adopter un tel mode de vie, nous devrions aider les individus qui se battent avec de tels troubles. Autrement dit, aider ces individus confus à accepter ce merveilleux cadeau de la nature créé et donné par Dieu.

Dans un édito, Susan Goldberg a répondu aux critiques faites au National Geographic dans le choix de mettre une petite fille trans en couverture de son numéro de janvier. Elle explique que les nombreux débats sur l'identité de genre qui secouent actuellement nos sociétés l'ont poussée à se saisir de la question à travers un numéro spécial. A voir la polémique suscitée par ce choix éditorial, on ne peut que soutenir cette décision.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail