Homophobie: à Paris un passage piéton arc-en-ciel vandalisé

A l’occasion des Gay Games, la Mairie de Paris avait fait peindre quatre passages piétons aux couleurs arc-en-ciel. Cette nuit, l’un d’entre eux, situé en plein coeur du quartier gay du Marais, a été recouvert de peinture blanche. Au sol, on peut on peut lire l’inscription « LGBT hors de France ». Associations et élus dénoncent un acte malveillant et homophobe. Mais cet incident est loin d’être un cas isolé.

Décidément, certains homophobes ne peuvent pas voir les LGBT en peinture. Ce matin, les Parisiens ont ainsi découvert que les banderoles « rainbow », voulues par la Mairie de Paris à l’occasion des Gay Games 2018 à Paris (du 4 au 12 août prochain) et peintes il y a quelques jours sur le goudron de la rue des Archives, ont été recouverte de peinture blanche. Sur le bitume, une inscription a été laissée : « LGBT hors de France ».


Ce matin, plusieurs élus se sont émus de cet acte de vandalisme. A commencer par Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris, qui juge cette dégradation « inadmissible » et qui assure qu’elle sera réparée.


Le maire du 4e arrondissement de Paris, Ariel Weil a qualifié cet acte d’« insupportable » et a annoncé que les services de la mairie allaient « tout de suite » s’en occuper, soulignant au passage que « certains ont visiblement du mal avec les symboles de l’ouverture et de la différence. Aujourd’hui encore. »


L’association SOS Homophobie condamne elle aussi « fermement » ce qu’elle identifie clairement comme un « acte LGBTphobe » et en profite pour appeler le public à se rendre « nombreuses et nombreux samedi à la Marche des fiertés 2018 ! » :
https://twitter.com/SOShomophobie/status/1011501547359035392
De nombreux internautes se sont également émus de ces dégradations. Certains laissent éclater leur colère:


D’autres préfèrent souligner la bêtise du graffiti:
https://twitter.com/VincentDanie_l/status/1011484174635630597
https://twitter.com/AntoineMokrane/status/1011487843120766976

Des actes qui se multiplient un peu partout en France..

Mais la dégradation de ce passage piéton parisien n’est pas un acte isolé. En ce mois des fiertés, plusieurs actes de vandalisme ont été perpétrés à l’encontre d’installations artistiques ou d’équipements LGBT.

A Angers, le centre LGBT tenu par l’association Quazar, a été recouvert, à deux reprises en moins de trois semaines, de tags homophobes où l’on pouvait lire «A mort les PD», «nique les PD»… 

Publiée par Quazar, Centre LGBT d'Angers sur Jeudi 14 juin 2018

A Metz, c’est une exposition en plein air du photographe Olivier Ciappa, qui a été vandalisée. Les images montrant des couples LGBT anonymes, hétérosexuels ou de stars enlacés ont été barrées du mot « NON » à la peinture rouge.

A Nantes, dans la nuit du 13 au 14 juin dernier, un escalier situé Place du cirque, qui avait été repeint aux couleurs arc-en-ciel à l’occasion de la marche des fiertés nantaise, a lui aussi été recouvert à la peinture blanche.
https://twitter.com/StephanePajot44/status/1007185103188058112?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.presseocean.fr%2Factualite%2Fnantes-les-marches-colorees-pour-la-gay-pride-repeintes-en-blanc-cette-nuit-14-06-2018-274052
La maire de Nantes, Johanna Rolland, qui une semaine auparavant avait demandé la pérennisation de ce dispositif avait immédiatement réagi sur Twitter en annonçant son intention de porter plainte.


A lire aussi: « Pourquoi nous détestent-ils ? Nous les homos », montre que la honte a changé de camp
Photo: Twitter /jeromeuh


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail