pénisUn homme gay meurt à 28 ans des suites d'injections de silicone dans le pénis

Par Alexis Patri le 25/10/2018
pénis

Jack Chapman, star gay des réseaux sociaux, était un habitué de cette technique décriée d'agrandissement du pénis.

Il avait 28 ans. Jack Chapman, connu sous le pseudonyme de Tank Heathcliff Hafertepen, est décédé à Seattle le 15 octobre. On apprend aujourd'hui que cette star gay des réseaux sociaux a succombé à des complications médicales. Elles font suite à des injections répétées de silicone liquides dans sa verge.

Jack Chapman ne cachait pas à ses fans avoir recours à cette technique d'agrandissement du pénis. Ses premières injections dans la verge et le scrotum dataient de novembre 2014. Dans des messages postés sur les réseaux sociaux, L'Américain tentait cependant de prévenir des risques. "Cette procédure peut induire des risques importants pour la santé si elle est mal faite. Il s'agit d'une modification corporelle non-régulée et non-approuvée."

A LIRE AUSSI : Il transforme en art les "photos indésirables de pénis" reçues sur les applis

Une technique dangereuse et controversée

En réalité, les complications induites par cette technique ne tiennent pas à sa bonne ou mauvaise exécution. Mais à son principe. Selon l'association française d'urologie, le silicone liquide injectable est certes utilisé en chirurgie esthétique du visage "avec des résultats satisfaisants et relativement sûrs". Mais son application aux organes génitaux pose problème. Elle nécessite des quantités de produits plus importantes. Et la migration du produit peut induire le pire.

Parmi les possibles complications observées, l'association de professionnels de santé note : "réaction inflammatoire avec granulomatose", "déformation du pénis avec œdème", "courbure acquise des corps caverneux par réaction inflammatoire intense", "hypoesthésies du fourreau et du gland",  "dysfonction érectile". L'association française d'urologie rappelle que des techniques sûres d'agrandissements de la verge existent. Elles s'adressent aux patients qui souffrent de complexes pathologiques (appelés "dysmorphophobie").

pénis

 

Un décès à plusieurs facteurs

L'autopsie de Jack Chapman confirme que ces injections font partie des causes du décès. Elle indique également trois autres facteurs, tous pulmonaires. Ils pourraient être liés à une prise longue et répétée de stéroïdes. Cette substance - elle aussi controversée - permet d'augmenter sa masse musculaire.

A LIRE AUSSI : Escort boy, il assure son pénis pour 1 million de dollars

Crédit photo : TheHappyPup.com.