Douze artistes de la nouvelle génération française queer à suivre absolument

claude Emmanuelle Gajan maull

Ces artistes forment une nouvelle scène queer qui creuse son sillon dans la musique, le cinéma, l’art contemporain, la photographie… Ils et elles sont présenté.e.s dans le projet « Charbon », un livre et un documentaire sur la nouvelle scène underground française.

La scène underground française sera queer ou ne sera pas. C’est ce qui ressort de l’ambitieux projet « Charbon », un livre (chez Kahl Editions) qui fait se rencontrer des artistes autour d’oeuvres et de performances inédites et un documentaire (d’Elora Thévenet) qui se plongent dans le milieu de l’avant-garde parisienne.

Cette création devrait marquer une génération et créer la légende de certains lieux et soirées actuelles. Dans le documentaire, cette jeunesse évoque dans des conversations de potes le Dépôt, la Péripate, la Wet for Me, la Nuba (devenu Communion puis aujourd’hui Debonair), le Mauri7, etc. Un instantané du Paris de la fin des années 2010 où les agressions LGBTphobes pointent en filigrane. Et où, sur une note plus solidaire et apaisée, on partage son expérience entre femmes trans’, derrière la platine de DJ d’un bar.

Du livre et du long métrage, on retient une flopée d’artistes queer à suivre. Musique, danse, poésie, cinéma, photographie, arts plastiques ou tatouage, la plupart d’entre elles et eux sont des touches-à-tout qui célèbrent la fluidité queer dans des domaines artistiques très divers. Nous avons sélectionnés nos favoris parmi cette nouvelle génération émergente.

Florent Matéo

Crédit photo : Guillaume Héry

C’est clairement notre chouchou. 3somesisters, FLAWD et désormais Virile, le chanteur et musicien gay Florent Matéo multiplie les projets ces dernières années. Egalement danseur de talent, cet artiste queer joue avec le genre (c’est le plus beau mec en robe que l’on ait vu sur scène) et pioche régulièrement pour ces costumes dans l’imagerie kinky. Aujourd’hui sur scène aux côtés du DJ trans’ Vikken dans le groupe « Virile », c’est un habitué des scènes des soirées lesbiennes et queer parisiennes. On vous en parle aussi dans le numéro 217 de TÊTU.

Claude-Emmanuelle Gajan-Maull

Crédit photo : Guillaume de Sardes

Humble et magnétique. Fière, aussi. L’actrice et plasticienne trans’ Claude-Emmanuelle Gajan-Maull va emporter votre coeur. Une artiste émouvante dans « Charbon » lorsqu’elle vogue dans un parking en fixant la caméra dans les yeux, avant d’expliquer qu’elle n’a qu’un modèle féminin esthétique : sa mère. Elle a joué dans des projets aussi différents que « Climax » de Gaspard Noé et la saison 2 des « Engagés« . C’est son visage sculptural que l’on retrouve sur l’affiche du documentaire « Charbon ».

Uèle Lamore

Cheffe d’orchestre avant-gardiste, Uèle Lamore, à qui on a consacré un portrait sur le site, s’est construit un univers musical qui mêle jazz, new wave, électro et rock anglais. Cette lesbienne franco-américaine tient depuis deux ans les rennes d' »Orage », l’orchestre de musiques actuelles qu’elle a créé. A 24 ans, elle explose toutes les barrières : celles du genre qui réservent la direction d’orchestre aux hommes et celles des genres qui cloisonnent les univers musicaux.

A LIRE AUSSI : Uèle Lamore : rencontre avec une cheffe d’orchestre queer et avant-gardiste

Léonie Pernet

Crédit photo : Guillaume Héry

Musicienne électro, Léonie Pernet a sorti son premier album « Crave » en septembre 2018. DJ régulière à la soirée Wet For Me, elle explique dans le documentaire que les gens aiment prendre des « fessées » musicales en soirée. Cette artiste lesbienne parle aussi dans « Charbon » de son (non) rapport à la drogue, elle qui fait partie du milieu de la fête et n’en prend pas. Pour elle, trois ingrédients pour une bonne soirée : le bon lieu, le bon public et la bonne musique.

Ariel Borenstein

Crédit photo : Emma Burlet

DJ connu sous le nom de Lëster, Ariel Borenstein est un artiste queer que l’on a notamment vu au festival Loud and Proud. L’esthétique de ses clips, qui empreinte au seapunk et au glitch art, rappelle les beaux jours de Tumblr. Celui qui définit sa musique comme « émo-électro » a sorti son dernier EP « Wings » l’année dernière. Il a fini de composer son premier album, prévu pour 2019. Ariel Borenstein, également acteur, jour le rôle de Jérémie dans le film « 120 battements par minute« .

Simon.e Thiébaut

Crédit photo : Tom de Peyret

Simon.e Thiébaut fait partie des 30 LGBT qui bougent la France dont nous vous parlons dans le numéro 217 de notre magazine. Comédien.ne, photographe et DJ, iel organise les soirées Parkinson. Cet artiste trans’ a joué dans le film « Un Couteau dans le coeur » et posé avec Pamela Anderson. Simon.e apparaît à plusieurs reprises dans « Charbon », et notamment lors d’une conversation touchante sur les parcours de personnes trans’.

A LIRE AUSSI : « Un couteau dans le coeur »: on a beaucoup ri avec Vanessa Paradis et Nicolas Maury

Igor Dewe

Crédit photo : Alcibiade Cohen

Igor Dewe est un chanteur gay aux paroles très sexuelles qui joue avec les codes esthétiques de tous les fétichismes ou presque. Il a cette année sorti « Chamelia », un EP en duo avec l’acteur François Sagat. Il est également apparu dans le film « Un couteau dans le coeur » avec Nicolas Maury et Vanessa Paradis.

A LIRE AUSSI : François Sagat, Igor Dewe et Elora Thévenet nous racontent le clip très kinky de « Trust Me »

Barbara Butch

Crédit photo : Elora Thévenet

Barbara Butch est une DJ engagée et habituée des soirées LGBT parisiennes, notamment la Wet For Me et la Madame Claude. Artiste féministe, elle milite pour les droits des personnes LGBT et contre la grossophobie. Avec elle, la fête est politique, ou n’est pas. Elle est également co-référente du pôle LGBT+ du Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (association BAAM).  Barbara Butch est à l’honneur du numéro 217 de TÊTU, parmi les 30 LGBT qui bougent la France.

Chill Okubo

Crédit photo : Tom de Peyret

Cette photographe travaille principalement sur cette génération que présente « Charbon ». Chill Obuko a capturé un grand nombre de soirées LGBT : Wet For Me, Cockorico, Corps Vs Machine, Currywürst, Bal Con, Gouine Comme un Camion, etc. Elle a également suivi Beyoncé et Jay-Z lors de leur tournée européenne On The Run II. Elle a également réalisé « MOÎPPEN MAMA », un documentaire où elle suit sa mère pendant un voyage au Japon et explore le pays d’une partie de ses racines.

Regina Demina

Chanteuse, danseuse, comédienne, Regina Demina incarne dans tous les arts qu’elle investit la jeunesse underground que présente « Charbon ». Elle était performeuse en résidence au Palais de Tokyo en début d’année. Dans le documentaire, c’est elle que l’on retrouve dans la scène de la piscine, aux côtés d’Igor Dewe. Une conversation que la réalisatrice Elora Thévenet décrit comme une scène « d’amour platonique entre un pédé et une bie ».

Hannibal Volkoff

C’est l’un des deux garçons du long baiser langoureux en très gros plan de « Charbon ». Hannibal Volkoff est un photographe régulier des soirées LGBT parisiennes, notamment de la Flash Cocotte. Co-fondateur et directeur artistique de la galerie Hors-Champs, il photographie aussi des scènes de sexe queer, son sujet de prédilection avec la fête. Lauréat de la Bourse du talent 2018 pour ses clichés, Hannibal Volkoff est exposé en ce moment à la Bibliothèque nationale de France.

Maison Métamose

Crédit photo : Elora Thévenet

Surnommé « Don » par ses amis, Maison Métamose (de son nom d’artiste) est un tatoueur queer, amateur de rouge à lèvres et de jupes. Il pratique le « tatouage brutal », une discipline extrême où l’aiguille pénètre où plus profondément dans les couches de la peau. Et où la sensation de douleur est au moins autant recherchée que le résultat final, laissé à l’entière inspiration du tatoueur. « Charbon » présente une performance de ce type. Pendant cinq heures, Maison Métamose tatoue un groupe de huit personnes, unie par une même ligne d’encre sous-cutanée qui se poursuit d’un corps à l’autre.

Crédit photo : Elora Thévenet / Charbon.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail