facebook

Grindr : les Etats-Unis ordonnent aux propriétaires chinois de céder l’application

Le gouvernement américain a justifié cette demande en pointant un risque pour la sécurité intérieure, selon les informations du Wall Street Journal.

Grindr espionnerait-elle ses utilisateurs américains ? Selon le Wall Street Journal, l'administration Trump s'en inquiète. Elle aurait ordonné au propriétaire chinois de l'application de rencontres (Beijing Kunlun Tech) de céder l'entreprise, pour des raisons de sécurité nationale. Le journal indique que l'ordre est venu du Comité pour l'investissement étranger.

Pour le gouvernement américain, Beijing Kunlun Tech "n'aurait pas d'autre choix que de partager des renseignements sur les utilisateurs de Grindr si le gouvernement chinois l'exigeait", expliquent nos confrères. Ils évoquent également l'idée d'un "chantage" par la Chine, qui menacerait des utilisateurs de révéler leur homosexualité et demanderait des informations sensibles.

Risque pour les fonctionnaires américains

Le gouvernement américain s'inquièterait plus particulièrement pour ses employés. Il considère l'éventualité que le gouvernement chinois puisse repérer des utilisateurs grâce à leur géolocalisation, et les identifier comme travaillant pour telle ou telle agence ou administration américaine.

Grindr, Beijing Kunlun Tech, le Trésor américain et l'ambassade de Chine à Washington ont refusé tout commentaire. Grindr appartient au spécialiste des jeux en ligne Beijing Kunlun Tech. L'entreprise avait payé 93 millions de dollars en 2016 pour en prendre 60% des parts. Elle avait ensuite investi 152 millions de dollars en 2018 pour grimper à 100%.

A LIRE AUSSI : Grindr : le directeur de la communication démissionne après les propos de son patron sur le mariage

(Avec AFP.)

Crédit photo : Shutterstock.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail