pop"Sanremo", le nouveau clip chaud et militant de Mika

Par Romain Burrel le 04/10/2019
mika

Avec son nouveau clip, "Sanremo", le chanteur libanais ose l'homoérotisme et la critique politique en se mettant en scène dans une Italie rétro et homophobe. 

C’est un clip qui va faire parler. On n’a jamais vu Mika aussi militant. Aussi politique. Dans la vidéo qui accompagne la sortie de "Sanremo", son nouveau single, le chanteur libanais se met en scène dans cette époque pas si lointaine où les homosexuels, condamnés à vivre dans le mensonge, se rencontraient en secret.

Dans ce clip en noir et blanc, très loin de l'univers ultra coloré auquel nous avait jusqu'ici habitué le chanteur, on découvre Mika dans le rôle d’un père de famille homosexuel et dans le placard accompagnant à la porte femme et enfant. A la radio, un reporter dit qu'il va mettre "l'homosexualité sous un microscope pour comprendre le danger qu'elle représente pour la société". Ambiance.

Curés, carabiniers et garçons bouchers

Une fois la porte refermée, Mika se met à danser mimant un slow avec un partenaire invisible, un crucifix au dessus de la tête. Fantasme ou souvenir, on retrouve le chanteur déambulant dans les rues et jetant des regards de braise tour à tour à des curés, des carabiniers et des garçons bouchers.

Plus loin, on retrouve l’ex-jury de "The Voice" dans un bar gay où des drag queens caressent des marlous en cuir et où des marins tout droit sortis de "Querelle de Brest", se versent du lait sur le corps. Chaud ! 

Et courageux aussi. Nul doute qu'en Italie, où le chanteur est une superstar, le clip fera jaser ! A la fin de la vidéo, Mika se fait arrêter par les policiers italiens. Des images qui, l'année des 50 ans des émeutes de Stonewall, rappellent les descentes de flics dans les bars et lieux de drague gays.

Mika embrasse totalement son orientation sexuelle

Le nouvel album de Mika sort aujourd’hui, 4 octobre 2019, Le disque est d’ores et déjà salué par la critique comme le meilleur album du chanteur depuis "Life In Cartoon Motion", son premier disque, paru en 2007 et qui s’était écoulé à huit millions d’exemplaires. 

A LIRE AUSSI >>> Mika raconte la réaction de sa mère à son coming-out

Avec ce nouvel effort sobrement baptisé « My Name is Michael Holbrook » (le vrai nom de Mika), le chanteur joue la carte de la sincérité et de la transparence en revendiquant comme jamais son orientation sexuelle. Car ça n'a pas toujours été le cas. Au début de sa carrière la popstar était plutôt réticente à évoquer son homosexualité.

"J'étais très jeune. A 23 ans, je me suis retrouvé avec énormément de questions qui m'étaient imposées par la presse et des réponses qui n'étaient pas prêtes. Mais je dois dire que la communauté gay, elle, n'a jamais eu cette réaction envers moi. Ils ont été patients. Et j'ai toujours été engagé pour les causes gays avant même d'assumer publiquement ma sexualité", confiait-il à TÊTU lors d'une interview en juillet 2015.

"Le coming out ? Une formalité !"

Se présentant un temps comme bisexuel, le chanteur a fait son coming out au magazine gay américain Instinct en 2009. 

« Je n'aime pas cette expression, "coming out". Ça veut dire quoi ? Sortir de quoi ? D'un placard ? Je n'étais pas prisonnier ! expliquait le chanteur, toujours à TÊTU. Je ne sais même pas pourquoi je l'ai dit dans Instinct. Ce n'était pas du tout planifié. J'étais en promo aux États-Unis. Ça s'est passé naturellement. Mon orientation sexuelle, j'ai toujours vu ça un peu comme une évidence... La majeure partie de mes fans aussi, d'ailleurs ! Le dire dans une interview, c'était plutôt une formalité, mais une formalité importante !"