extreme droiteDes néonazis dans les Manifs anti-PMA pour toutes ?

Par Timothée de Rauglaudre le 04/12/2019
La Manif pour tous

Un symbole néonazi a été aperçu à une manifestation contre la loi bioéthique et la PMA pour toutes, dimanche à Nantes. Une journaliste de "Quotidien" a retracé l'origine et les usages de la rune d'Odal, récupérée par les suprémacistes blancs.

Ce ne sera pas la première fois que La Manif pour tous et leurs alliés comptent dans leur cortège des éléments d'ultradroite. Mais c'est la première fois qu'un symbole néo-nazi s'affiche aussi visiblement. Mardi 3 décembre, l'émission "Quotidien" sur TMC a consacré sa chronique "Zoom" à un tatouage aperçu lors d'une mobilisation du collectif "Marchons enfants", structuré autour de La Manif pour tous, à Nantes dimanche 1er décembre.

Rune d'Odal

Comme le racontait la veille TÊTU, dimanche entre 17h et 18h, la tension a monté entre le cortège de "Marchons enfants" et des contre-manifestants du centre LGBT+ Nosig (Nos orientations sexuelles et identités de genre) et du collectif Riposte. Devant la préfecture de Nantes, une militante LGBT+ a même reçu d'un coup de poing d'un homme cagoulé et portant un pantalon beige.

Un cliché de la photojournaliste Estelle Ruiz, de l'agence NurPhoto a retenu l'attention de plusieurs journalistes, dont "Quotidien". On y voit un jeune homme, capuche de sweat-shirt rabattue, un foulard noir couvrant le bas de son visage et le poing droite tendu. Sur ce poing, justement, un tatouage représente un symbole bien connu des observateurs de l'ultradroite.

"Dédiabolisation des néonazis"

À l'origine, raconte Valentine Oberti, cette rune correspond à la lettre "Othala", qui signifie "famille, prospérité, richesse". "Une lettre récupérée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et qui est devenue l'emblème de plusieurs divisions de SS", explique la journaliste. De nos jours, la rune d'Odal a retrouvé une "seconde jeunesse", poursuit-elle : on la retrouve taguée sur une mosquée à Limoges ou un mémorial de l'Holocauste à Seattle. Elle est aussi l'emblème de l'organisation américaine National Socialist Movement (NSM), ouvertement néonazie, depuis l'abandon de la croix gammée en 2016. "La dédiabolisation des néonazis est en marche", conclut ironiquement Valentine Oberti.

À la manifestation anti-PMA à Nantes, "Quotidien" a identifié le jeune homme portant cette rune d'Odal sur plusieurs photos. Comme le montrent celles-ci, il faisait bien partie du cortège "Marchons enfants". On le voit sur une des photos se battre avec des militants LGBT+.

 

Crédit photo : TMC / Quotidien / Estelle Ruiz / NurPhoto