genreLes normes de genre sont à l'origine de l'homophobie, et c'est une étude qui le dit

Par tetu le 30/12/2019
stéréotypes de genre

Une étude menée dans plus de 20 pays du monde confirme la corrélation entre normes de genre et homophobie. Et montre que les gays sont moins bien acceptés que les lesbiennes...

Même dans les sociétés occidentales, les préjugés ont la vie dure. C'est ce qu'on pourrait retenir des résultats de l'étude menée par trois chercheurs de l'université de New York à Abu Dhabi, à travers 23 pays répartis sur les cinq continents (Afrique du sud, Argentine, Australie, Canada, Chine, France etc). Les chercheurs Maria Laura Bettinsoli, Alexandra Suppes, and Jamie Napier ont voulu interroger les stéréotypes de genre dans le monde, ainsi que la perception des gays et des lesbiennes. Et les conclusions sont tristement surprenantes.

Ainsi, les résultats, parus dans la revue Social Psychological and Personality Science, montrent une intolérance globalement plus forte à l'encontre des hommes gays que des femmes lesbiennes dans les 23 pays étudiés. Globalement, les préjugés sur le genre sont encore tenaces. Une femme aux cheveux courts est considérée comme "forcément" lesbienne, et les hommes "efféminés" comme "manquant de virilité".

L'homosexualité masculine moins bien acceptée

L'équipe, en séparant les hommes et les femmes homosexuel.le.s dans leur étude, s'est aussi rendue compte que l'homosexualité masculine était moins bien acceptée que l'homosexualité féminine dans un grand nombre de pays de leur échantillon.

Mais ce qui est le plus étonnant, c'est que c'est dans les pays occidentaux, y compris ceux qui ont les politiques les plus tolérantes en termes de droits LGBT comme le Canada ou la Suède, que les attitudes discriminatoires demeurent les plus fortes. Notamment parce que les normes de genre y sont encore fortement ancrées.

Des résultats surprenants dans certains pays

"Nous avons constaté que, conformément aux recherches précédentes, l'approbation des normes de genre était associée à des attitudes homophobes à l'égard des hommes gays et des femmes lesbiennes dans tous les pays occidentaux de notre échantillon", analyse Maria Laura Bettinsoli.

Ce constat s'appliquait également à des pays comme la Russie, la Turquie et l'Afrique du sud. Mais une poignée de pays, les chercheurs n'ont pu établir de corrélation entre la persistance des stéréotypes de genre dans les mentalités et l'attitude envers les gays et lesbiennes, comme par exemple en Corée du Sud.

"En Chine et en Inde, c'est même l'inverse que l'on a remarqué, note Maria Laura Bettinsoli. Ceux qui étaient les plus à même de défendre les normes de genre traditionnelles étaient les plus positifs à l'égard des hommes gays et des femmes lesbiennes." Autre cas particulier : au Japon, les stéréotypes de genre seraient liés aux comportements homophobes envers les hommes... mais pas envers les femmes.