VIH : en PACA, un autotest livré gratuitement à domicile pendant le confinement

Pour répondre à la fermeture des laboratoires, la COREVIH PACA Est a lancé, la semaine passée, un service gratuit d’envoi d’autotest VIH à domicile.

Pendant le confinement, tout le monde s’adapte, et les assos de lutte contre le VIH aussi. “On s’est demandé quel pourrait être notre rôle dans la lutte contre le VIH pendant le confinement, explique Erwann Le Hô, vice-président de la Coordination Régionale de lutte contre le VIH de la région PACA Est (COREVIH). Et donc comment on pourrait éviter un afflux de rendez-vous après le déconfinement”.

Ligne d’écoute

Depuis mi-mars, il décrit de nombreux appels inquiets sur la conduite à tenir en confinement, sur la santé sexuelle, sur la Prep, sur les MST ou encore sur l’angoisse de résultats médicaux qui n’arrivent pas. “Bien sûr que notre message est de dire que la sexualité doit se dérouler au sein du lieu de confinement, et avec uniquement les personnes du lieu de confinement ou en solo, clarifie Erwann Le Hô, contacté par TÊTU. Mais face aux angoisses de certains, on voulait pouvoir répondre”.

Alors dans un premier temps, ils lancent une ligne d’écoute ouverte tous les jours (04.69.96.67.99). Au bout du fil, une personne formée est en charge de répondre aux questions sur les traitements, leur disponibilité locale, et peut aussi apporter un soutien psychologique pour bien gérer l’isolement. 

Entrer dans le circuit de soin le plus vite possible

Mais comment réagir face à ceux qui ont pu avoir une relation sexuelle jugée à risque juste avant le confinement, ou qui ont fait du test VIH une routine trimestrielle ? “On s’est dit qu’il nous restait des autotest VIH et que cela pouvait vraiment aider certaines personnes en limitant en plus, une sortie.”

Objectif : permettre aux séronégatifs d’être rassurés et éviter un stress inutile pendant cette période compliquée qu’est le confinement.  Mais aussi permettre aux personnes qui découvriraient un test positif d’être accompagnée et d’enclencher un traitement rapidement. “Nous voulons que ces personnes puissent entrer dans le circuit de soins le plus vite possible, et cela même en période de confinement”, continue le vice-président.

Entretien téléphonique

De fait, avant de recevoir la boîte de test avec un courrier, la personne passe un entretien téléphonique pour parler de sa santé sexuelle et du fonctionnement du test. Depuis le lancement de cette initiative, le COREVIH de la région PACA Est a envoyé une dizaine d’autotest entièrement financés par Objectif sida zéro. Quant aux données nécessaires pour son expédition, elles ne sont pas conservées, affirme le vice-président. “Nous ne rappelons pas non plus ceux qui demandent un test. S’ils le souhaitent, nous sommes là, bien sûr, mais nous n’allons pas leur demander les résultats”, ajoute-t-il. 

Pour rappel, l’autotest VIH est disponible en pharmacie et vendu sans prescription médicale. Celui-ci peut être réalisé sans intervention extérieure et comprend deux étapes : l’auto-prélèvement, et l’auto-analyse du résultat, visible au bout de 15 minutes en moyenne. Attention toutefois, si la prise de risque date de moins de trois mois, l’autotest peut ne pas être révélateur.

A LIRE AUSSI : Confiné, faut-il continuer à prendre la Prep ?


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail