Qui est Rémy Bonny, le militant qui fait avancer les droits des personnes LGBT+ en Europe

À 25 ans tout juste, Rémy Bonny est l'une des figures montantes du militantisme LGBT+ européen. Il impressionne ses interlocuteurs par une connaissance fine des pays d'Europe centrale et de l'Est, et préfère donner de la voix que de négocier en coulisse. Portrait.

Lors des 50 ans du mouvement de Stonewall, devant une foule compacte et sur ABC news, une drag queen introduit Rémy Bonny sur scène. "Notre prochain intervenant a révélé des témoignages d'une purge contre les LGBTQI+ en Tchétchénie l'année dernière. Il étudie l'influence russe des mouvements anti-LGBTQI+ en Europe et aux États-Unis. Comme étudiant en science politique, il plaide pour les droits LGBTQI+ en Europe de l'Ouest dans de nombreux médias internationaux". Un CV impressionnant, pour un garçon de 25 ans.

S'il tweete compulsivement pour interpeller les institutions sur ce qu'il se passe en Pologne, en Hongrie, en Bulgarie ou en Hongrie, son terrain de jeu favori, ce sont les estrades. Il y donne de la voix, pour intéresser les citoyens et faire pression. "Certaines ONG préfèrent travailler en coulisses et avoir une approche diplomate dans leur manière de faire du lobbying. Je préfère être vocal", dit-il a TÊTU dans un entretien via WhatsApp. Alors qu'il passe quelques jours de vacances en Hongrie, des manifestations éclatent à Varsovie en soutien à une militante interpellée par la police. Ni une, ni deux, Rémy Bonny organise le lendemain un rassemblement devant l'ambassade de Pologne. Il réussit à déplacer quelque 200 personnes....


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail