facebook

En Pologne, un festival itinérant de films LGBT défie l’homophobie d’État

Un festival du film LGBT+ aura lieu en Pologne à partir du 18 septembre. Il se rendra dans de nombreuses villes symboliques pour la défense des droits des personnes LGBT+.

La résistance passe aussi par la culture. Le onzième festival du film LGBT en Pologne se tiendra bien du 18 septembre au 25 octobre, en partenariat avec l'Institut français de Pologne. Le festival sera itinérant, partant de Varsovie en septembre pour aller jusqu'à Katowice fin octobre. Et il passera dans de nombreuses villes très symboliques.

Un festival itinérant

Après Varsovie, il ira dans la ville de Lódź, dans le centre du pays. Le recteur de l'académie de cette ville est défavorablement connu de la communauté LGBT+. À la télévision, il a comparé les personnes LGBT+ à un "virus" qu'il a qualifié de pire que le coronavirus. Il a depuis été poussé à la démission. Dans cette ville, des autocollants "zone sans haine" ont été distribués par des élus de gauche.

Le festival aura également lieu à Gdánsk, où le parti Wiosna ("Printemps") est né après l'assassinat de son maire, en janvier 2019. La formation politique est menée par Robert Biedrón, premier maire ouvertement homosexuel favorable à l'avortement jusqu'à 12 semaines, au mariage pour tous ou au droit d'adoption pour tous les couples.

En soutien à la communauté LGBT

Le festival passera également par la ville de Bydgoszcz, au bord de la Vistule. Un lieu tout aussi symbolique, puisqu'un cliché datant de l'Occupation en 1939, ressorti des archives par Robert Biedròn, montre une synagogue fermée de la ville. Sur la façade, une banderole indique que la ville est "sans juif". Le parallèle avec les communes qui se déclarent aujourd'hui "sans LGBT" est évident.

Le festival se rendra ensuite à Wrocław, au sud-ouest du pays, non loin de la frontière Tchèque. C'est une des premières villes à avoir soutenu l'activiste trans Margot, qui a été arrêtée par la police après avoir dégradé une camionnette "pro vie" qui scandait des messages homophobes à Varsovie. Des manifestations spontanées y ont eu lieu, et plusieurs élus de la région s'y étaient rendus.

La Pologne plonge dans la LGBTphobie

Plus au sud, une autre étape : Katowice, un terrain de conquête pour les droits des personnes LGBT+. Fin août, des manifestations anti-LGBT+ ont éclaté dans la ville au son de "pas pour l'idéologie LGBT, nous ne leur rendrons pas la Pologne". Les manifestants ont scandé que "Katowice est la ville du nationalisme", "Katowice est toujours blanche" ou "la Silésie est libérée du gauchisme".

Ce festival risque donc de faire du bruit cette année, alors que la communauté LGBT+ en Pologne, de plus en plus persécutée. Andrzej Duda a été réélu sur le fil, prônant un programme conservateur et ouvertement LGBTphobe. Cette semaine, l'épiscopat polonais a dit son soutien aux "thérapies de conversion", alors qu'elles sont dangereuses, inefficaces et stigmatisantes. Une centaine de communes se sont déclarées "sans LGBT", et le gouvernement a soutenu ces initiatives.

 

Crédit photo : Capture d'écran YouTube / TuWrocław


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail