arméeJoe Biden annule l'interdiction pour les personnes trans de servir dans l'armée américaine

Par Nicolas Scheffer le 26/01/2021
armée

Joe Biden a renversé un décret de Donald Trump interdisant aux personnes transgenres de servir dans l'armée. Ces personnes auront accès aux traitements médicaux.

Dès sa première semaine en tant que président des États-Unis, Joe Biden a signé un décret renversant l'interdiction prononcée par Donald Trump. Les personnes transgenres pourront de nouveau servir dans l'armée américaine Elle auront également accès aux traitements médicaux. De plus, le Pentagone va réexaminer les situations administratives des militaires transgenres.

À LIRE AUSSI - Ce que Joe Biden, président des Etats-Unis, compte faire pour les personnes LGBT+

"Ce que je fais, c'est permettre à tous les Américains qualifiés de servir dans leur pays sous l'uniforme", a déclaré le président démocrate. Lloyd Austin, le ministre de la Défense a indiqué qu'il soutenait "pleinement" la décision de Joe Biden. Il a ajouté que l'armée "limiterait ses capacités à remplir sa tâche si elle excluait de ses rangs des gens qui répondent à ses exigences et qui ont les compétences et le dévouement qu'il faut pour servir".

Un accès aux traitements médicaux

Le décret de Joe Biden annule les décisions de Donald Trump et demande au Pentagone de "prendre toutes les mesures nécessaires" afin que ces restrictions ne soient plus appliquées. Un rapport de suivi doit être publié dans 60 jours. Le ministre de la Défense a assuré que les militaires auront accès aux traitements médicaux de réassignation sexuelle. Le Pentagone "réexaminera tous les cas de militaires transgenres qui pourraient se trouver dans une situation administrative difficile".

À LIRE AUSSI - USA : Trump saisit la Cour suprême pour bannir les personnes trans’ de l’armée

Barack Obama avait prévu que l'armée commencerait à accueillir des militaires transgenres au 1er juillet 2017. Après lui, Donald Trump avait reporté l'échéance au 1er janvier 2018 avant de revenir totalement sur cette politique, surprenant la hiérarchie militaire. Dans une série de tweets, le président républicain avait dénoncé "le fardeau des coûts médicaux énormes" et des "perturbations".

9.000 personnes transgenres

Seules les personnes n'ayant pas changé de sexe ou l'intention de le faire pouvaient servir sous les drapeaux, mais avec le genre assigné à la naissance. Les autres personnes étaient exclues, sauf dérogation. Sur 1,3 millions de militaires en service, le Pentagone estime que l'armée compte... 9.000 personnes transgenres. Parmi elles, un millier déclare avoir changé de sexe ou souhaite le faire. Les assos de personnes trans considèrent néanmoins que ces chiffres sont sous-représentés.

À LIRE AUSSI - États-Unis : un candidat au Congrès victime d’une campagne de déstabilisation homophobe

Cette politique de recrutement discriminatoire est remontée jusqu'à la Cour suprême, qui a autorisé fin janvier 2019 l'administration Trump à saper les droits des personnes transgenres. Certaines batailles juridiques sont toujours en cours.

"Ils peuvent vivre et servir ouvertement"

"Maintenant que cette tâche sur notre pays a été lavée, les militaires transgenres vont monter en grade et s'engager dans l'armée en plus grand nombre, ce qui va changer la perception des personnes trans aux États-Unis et dans le monde", a jugé le LGBTQ Victory Fund.

"Pendant des années, les patriotes transgenres ont été forcés de continuer à dissimuler leur identité sous les drapeaux. Mais aujourd'hui, grâce au président Biden, au ministre Lloyd Austin et aux électeurs américains pro-égalité, ils peuvent vivre et servir ouvertement", a ajouté HRC (Human Rights Campaign).

À LIRE AUSSI - Trump revendique la victoire, une femme trans élue sénatrice… Tout ce qu’il faut retenir de l’élection américaine

Une semaine plus tôt, ces associations ont félicité la nomination de Rachel Levine au poste de ministre adjointe de la Santé. Cette pédiatre ayant travaillé sur la santé des personnes LGBT+ est devenue la première femme trans à servir dans un gouvernement aux États-Unis.

 

Crédit photo : Flickr / DVIDSHUB