facebook

Joe Biden nomme Rachel Levine, pédiatre transgenre, ministre adjointe de la Santé

Joe Biden a nommé Rachel Levine, une femme transgenre, au poste stratégique de ministre adjointe de la Santé. Sur l'identité de genre, il se présente comme l'opposé de Donald Trump.

C'est la fin d'une ère. Ce mercredi 20 janvier, Joe Biden prendra la place de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Après quatre années  Trump, où les droits des personnes LGBT+ ont été mis à mal, Joe Biden a voulu se présenter comme l'opposé de son prédécesseur. La nomination de Rachel Levine, pédiatre transgenre, en est le dernier exemple.

Le contraste de Donald Trump

Quand Donald Trump a   fait la guerre aux personnes transgenres, en leur refusant notamment de servir dans l'armée, le démocrate a nommé Rachel Levine, une experte en pédiatrie transgenre comme ministre adjointe de la Santé. Le président élu a qualifié la nomination de première "historique". Rachel Levine "représente un choix historique et extrêmement qualifié pour aider à mener les politiques de santé de notre administration", a écrit Joe Biden.

À LIRE AUSSI - Trump revendique la victoire, une femme trans élue sénatrice… Tout ce qu’il faut retenir de l’élection américaine

Rachel Levine doit "apporter le leadership ferme et l'expertise cruciale dont nous avons besoin pour guider les gens à travers cette pandémie, peu importe d'où ils viennent, leur race, religion, orientation sexuelle, identité de genre ou leur handicap", a-t-il déclaré. Le procureur général de Californie, Xavier Becerra sera lui, ministre de la Santé.

Ancienne directrice de la Santé de Pennsylvanie

Rachel Levine est jusqu'à ce jour directrice de la Santé de Pennsylvanie. Elle donne également des cours d'université en pédiatrie et en psychiatrie. Diplômée de Harvard et de l'école de médecine de l'université de Tulane, elle a travaillé sur les opioïdes, les troubles de l'alimentation et la médecine LGBT+.

À LIRE AUSSI - Ce que Joe Biden, président des Etats-Unis, compte faire pour les personnes LGBT+

Par communiqué, Joe Biden l'a félicitée d'être "sur le point d'être la première femme responsable fédérale ouvertement transgenre à être confirmée par le Sénat américain". Cette nomination doit en effet encore être validée cette semaine par le Sénat, désormais contrôlé par les démocrates.

Un système de santé pour tous

"Depuis que je me suis engagée pour l'État en 2015, j'ai été concentrée à construire un système de santé qui soit favorable à tous les habitants de Pennsylvanie. Je suis fière du travail que j'ai accompli au département de la Santé. Je suis fière du travail réalisé contre des pathologies comme le VIH ou l'hépatite C (...). Mais aussi du travail de notre administration pour l'égalité en matière de santé et d'avoir, personnellement, travaillé à sensibiliser autour des questions d'égalité des personnes LGBTQ", a-t-elle déclaré par communiqué.

Le président, qui prêtera serment ce mercredi 20 janvier, a déjà annoncé la nomination de l'ancien candidat ouvertement gay Pete Buttigieg en tant que ministre des Transports. Il est le premier ministre gay de l'histoire des États-Unis.

Karine Jean-Pierre, une proche de Kamala Haaris au porte-parolat

Le nouveau président a également nommé au sein de son cabinet, Karine Jean-Pierre comme porte-parole adjointe. L'ancienne directrice de campagne de Kamala Haaris, née en Martinique, est ouvertement lesbienne et noire. Elle a également travaillé pour le président Obama.

À LIRE AUSSI - États-Unis : un candidat au Congrès victime d’une campagne de déstabilisation homophobe

À propos de cette période, elle déclarait dans Advocate que "ce qui était merveilleux, c'est que je n'étais pas la seule, j'était une femme parmi plusieurs. Le président Obama ne recrute pas des personnes LGBT+, mais des individus expérimentés dont il se trouve qu'ils sont LGBT+. (...) J'ai beaucoup apprécié faire partie d'une administration qui donnait la priorité aux sujets LGBT+".

La coalition "la plus vaste" de l'histoire

Après l'annonce de sa victoire, Joe Biden saluait la capacité de former la coalition "la plus vaste et la plus diverse de l'histoire. Démocrates, républicains et indépendants. Progressistes, modérés et conservateurs. Jeune et vieux. Urbains, banlieusards et ruraux. Gays, hétérosexuels et transgenres. Blancs, Latinos, Asiatiques, Amérindiens et Afro-américains".

 

Crédit photo : Wikimedia commons / Governor Tom Wolf


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail