facebook

Refus de bénir les couples homos: Les évêques belges contestent la position du Vatican

Ambassadeur gay

Les évêques belges affichent leur désaccord avec la position du Vatican qui juge illicite de bénir les couples de même sexe. L'évêque d'Anvers va jusqu'à s'excuser auprès des homosexuels.

La dernière prise de position du Vatican, qui demande aux prêtres de ne pas bénir les unions entre personnes de même sexe, ne fait pas l'unanimité. L'évêque d'Anvers, Johan Bonny, a fait savoir publiquement son désaccord dans une tribune publiée par le journal flamand De Standaard, rapportent plusieurs médias, dont La libre Belgique.

"Profondément embarrassé par mon Eglise"

Dans un texte publié le 15 mars et approuvé par le Pape, la Congrégation pour la doctrine de la foi a indiqué qu'il n'était "pas licite" de bénir les unions entre personnes de même sexe, car ces dernières ne sont pas "objectivement ordonnées".

A LIRE AUSSI: Elton John dénonce l’hypocrisie du Vatican qui a investi dans son biopic « Rocketman »

Dans sa tribune, l'évêque d'Anvers se dit "profondément embarrassé par mon Église". Et il ajoute : "Je tiens à m'excuser auprès de tous ceux pour qui ce "responsum" est douloureux et incompréhensible : les couples homosexuels engagés fidèles et catholiques, les parents et grands-parents de couples homosexuels et leurs enfants, le personnel pastoral et les conseillers des couples homosexuels. Leur douleur pour l'Église est la mienne aujourd'hui."

La position de Johan Bonny n'est pas isolée. Dans un communiqué, la Conférence Épiscopale en Belgique va dans le même sens : [Les évêques belges] ont conscience que ceci est ressenti de manière particulièrement douloureuse par de nombreux couples homosexuels croyants et leur famille, leurs parents et grands-parents, leurs proches et leurs amis."

Aucune réaction officielle en France

Selon La Croix, des évêques en Suisse, en Allemagne ou aux Etats-Unis ont également fait part de leur désapprobation, à l'image de Georg Bätzing, évêque de Limbourg et président de la Conférence des évêques allemands, qui s'est dit "mécontent".

Aucune réaction officielle en France pour l'instant. Dans La Croix, Bruno Feillet, évêque auxiliaire de Reims indique toutefois qu'au sein du Conseil Famille et Société de la Conférence des Évêques de France — qu'il préside — "des gens engagés dans l’accompagnement des personnes concernées ont été émus, et désemparés devant cette note".

Dans un communiqué, l'association LGBTI+ chrétienne David et Jonathan a quant à elle dénoncé le texte de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le qualifiant de "cléricalisme déconnecté et lointain".

Crédit image: Shutterstock


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail