facebook

Marseille adapte ses formulaires pour inclure les familles homoparentales

La ville de Marseille a voté la modification de ses formulaires afin d'inclure les familles homoparentales. L'occasion pour le Rassemblement national de ressortir les arguments de la Manif pour tous.

"Nous aurions pu nous contenter d'un travail technique", détaille Sophie Roques, adjointe marseillaise à l'état civil. Lors du Conseil municipal qui s'est tenu vendredi 21 mai, Marseille a voté l'adaptation de ses formulaires aux familles homoparentales, à la quasi unanimité.

L'adjointe à l'état civil explique "qu'après 25 ans d'invisibilisation et d'ignorance de la part de l'ancienne majorité, nous voulons dire à ces familles marseillaises que nous les reconnaissons au même titre que les autres. Nous reconnaissons leur couple et leurs enfants". Le rapport qui accompagne la délibération est applaudi

Des formulaires qui "détruisent un modèle de société"

Applaudi de tous les côtés, sauf... du Rassemblement national, qui s'est opposé au projet en brandissant les arguments de la Manif pour tous. "Vous êtes les précurseurs de tout ce qui peut détruire notre modèle de société", dit au Conseil Gisèle Lelouis, conseillère municipale du RN.

LIRE AUSSI : Ce papa gay regrette d’être une « mère » pour les formulaires de rentrée

Attention, la suite est violente. "En voulant satisfaire une minorité de personnes, vous choisissez de casser ce qui fonde les civilisations. La famille : un homme, une femme. Que cela vous plaise ou non, cela est et restera à jamais la base du monde", lance encore l'élu RN.

 

Changement de civilisation ou non, il s'agit bien de "recenser l’ensemble des formulaires d'état civil utilisés et de les actualiser", indique le rapport soumis au vote. Pour le Printemps Marseillais, Olivia Fortin répond que "celle intervention (du Rassemblement national) aura un mérité, celle de nous faire voyager dans le temps". Avant d'expliciter une fois de plus : "Nous ne faisons qu'adapter nos formulaire à la loi du 17 mai 2013 qui est passée, ne vous en déplaise. (...) Préparez-vous car vous aurez d'autres initiatives dans le sens de ce service public que nous voulons non discriminant". Et le maire, Benoît Payan, d'encourager : "Avant de voter, soyez fier de ce que vous faites et de ce que vous allez faire".

Marseille, "ville fière"

Lors du même Conseil municipal, 87.750 euros de subventions ont été attribués à des associations qui luttent contre le VIH. "Marseille n’est pas la ville la plus LGBT friendly de France. Mon objectif est de faire de cette ville une ville LGBTfriendly, une ville fière, une ville de respect", déclarait à TÊTU l'été dernier Théo Challande-Nevoret, adjoint en charge des discriminations, à la suite de l'élection municipale. Cette année, à Marseille, la marche des Fiertés aura lieu le 3 juillet. Y verra-t-on l'équipe municipale soutenir le mot d'ordre ?

LIRE AUSSI : La plupart des grandes villes n’incluent toujours pas les familles homoparentales

Crédit photo : DR


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail