facebook

« Born This Way », 10 ans déjà : « Grâce à cet album, j’ai pu me sentir mieux dans mon corps »

Lady Gaga a annoncé une nouvelle édition de l'album ce mois de juin pour son dixième anniversaire. Born This Way a marqué les fans de la Mother Monster, bien sûr, mais plus largement la vie de nombreuses personnes LGBTQI+. Souvenirs et témoignages.

Bottes à plateforme violettes, collants déchirés et trait d’eye-liner à la Amy Winehouse : le 23 mai dernier, celle qui n’a rien perdu de son extravagance des premiers jours est venue fêter avec ses Little Monsters les 10 ans – déjà – de son album iconique Born This Way.

Reçue en grande pompe à West Hollywood, quartier gay historique de Los Angeles, Lady Gaga a eu le plaisir de découvrir une œuvre de street-art à l’effigie de son troisième album. Elle s’est également vu remettre les clés de la ville par la maire, Lindsey P. Horvath.

Si Lady Gaga a multiplié les projets à succès – comme le film A Star Is Born pour lequel elle a remporté l’Oscar de la meilleure actrice – depuis la sortie en 2011 de ce troisième opus, celui-ci reste gravé dans les mémoires. Plus encore, il a marqué l’histoire de la pop culture comme un objet musical révolutionnaire ayant impacté la vie de celles et ceux qui l’ont écouté.

Born This Way, ovni pop

"C’était du jamais vu !, s’exclame le youtubeur spécialiste de la musique pop Khal Ali. En 2011, on est dans une période où la pop est à son apogée. Il y avait des artistes comme Katy Perry, Rihanna et même Nicki Minaj qui faisaient de la pop. C’étaient des sonorités très EDM, le DJ et producteur américain Skrillex était très à la mode et collaborait avec tout le monde".

Après avoir déjà enchaîné les tubes comme "Just Dance", "Bad Romance" ou encore "Telephone" en compagnie de Queen B, c'est une Lady Gaga vêtue de sa fameuse robe de viande qui avait annoncé la suite en 2010, lors des MTV Video Music Awards. Elle y a alors dévoilé le nom de son nouveau disque, tout en chantant le refrain de "Born This Way" la larme à l’œil.

"Lady Gaga pousse ses looks à l’extrême pour clamer fort ce Born This Way"

"C’était un album très attendu et très à contre-courant de ce que les popstars faisaient à ce moment-là. Elle a créé un nouveau sous-genre dans cette pop dark qui était celle de ses deux premiers albums, en incorporant des sonorités électroniques européennes", commente Khal Ali. Autrice et compositrice, Lady Gaga va en effet faire appel à de nombreux DJ européens, comme le français DJ Snake qui a coproduit le titre "Government Hooker".

Inspiré par l’activiste gay noir Carl Bean, l’album Born This Way (qui signifie donc "c’est ainsi que je suis né·e") parle de tolérance, d’acceptation et de célébration. Critiquée sur son physique au début de sa carrière, Lady Gaga ne recule pas. Au contraire, rappelle Khal Ali, "elle se transforme en sorte de monstre, elle porte des implants sur le visage, sur les épaules, elle pousse ses looks à l’extrême pour clamer fort ce Born This Way et dire qu’elle n’a pas besoin de répondre aux codes traditionnels de la popstar pour en être une". Le statement est total.

Souvenirs LGBTQ d'un réconfort

Maële se souvient très bien de la sortie de cet album. "J’avais 13 ans, je vivais à Saint-Pierre d’Albigny et j’avais forcé ma mère à m’amener à Chambéry pour acheter l’album, se rappelle-t-elle. On l’avait écouté sur le chemin du retour dans la voiture et même ma mère avait adoré". Pour la jeune femme, ce fut une révélation. "Je m’étais souvent sentie à part, je n’assumais pas toujours mes goûts et de voir Lady Gaga apporter toute cette bizarrerie, mélanger tous ces genres, m’a vachement réconfortée sur le fait qu’on peut être différent et réussir dans son domaine", ajoute Maële. L'étudiante affirme que c’est grâce à Born This Way qu’elle a adopté un style vestimentaire reflétant mieux sa personnalité : "J’ai découvert beaucoup de choses sur la mode grâce à cet album, à commencer par le créateur Alexander McQueen. Ça a été un de mes premiers pas vers un style vestimentaire gothique que je n’avais pas toujours assumé."

"Quand j’ai vu Lady Gaga, j’ai vu quelqu’un de différent qui s’assumait et qui en faisait une force pour créer"

Pure ode à l’acceptation de soi, Born This Way réaffirme le soutien inconditionnel de Lady Gaga pour la communauté LGBTQI+. "Dans la pop récente, elle est une des rares qui soutenait ces causes, rappelle Khal Ali. Il y a eu Madonna avant elle, mais jamais personne n’a été aussi loin dans ce soutien". Un soutien qui a aidé bon nombre de ses fans à s’accepter. "C’était une période de ma vie où j’ai découvert que j’étais queer et, même si je n’en avais pas beaucoup parlé à l’époque, c’est grâce à cet album que j’ai pu me sentir mieux dans mon corps, se rappelle Alexis, 26 ans, derrière le compte Twitter @GagassipFrance. Et c’était aussi pendant cette période que j’ai rencontré d’autres fans queers de Lady Gaga qui se trouvaient dans des situations similaires à la mienne : ça nous a rapprochés".

Cet engagement, Lady Gaga le revendique sur la scène de son "Born This Way Ball" en 2012, où elle adresse, devant un public déchaîné, ce cri à une Russie durcissant la pénalisation de l’homosexualité : "Arrête-moi Moscou ! Je m’appelle Lady Gaga, j’ai 26 ans, je viens de Manhattan à New York et je crois que les hommes et les femmes méritent de s’aimer équitablement !"

Adel a également commencé à embrasser son identité queer à ce moment-là. "Je m’identifiais déjà un peu à la communauté LGBTQI+ mais je n’assumais pas totalement, confie-t-il aujourd'hui. Je me sentais très à côté de plaque au lycée et je me posais pas mal de questions sur ma sexualité. Quand j’ai vu Lady Gaga, j’ai vu quelqu’un de différent qui s’assumait et qui en faisait une force pour créer". Et au passage, faire avancer les mentalités.

Prestations mémorables de Gaga

L’ère de cet album sera également celle des performances multiples de la Gaga, à jamais gravées dans nos mémoires. "Il n’y avait pas une semaine où on n’avait pas le droit à une performance de Lady Gaga, tout était soigné, les costumes, les chorégraphies…", se souvient Alexis. Parmi les plus célèbres, on trouve celle de "Born This Way" à la 53e cérémonie des Grammy Awards. Telle un alien venu d’une autre planète, la chanteuse arrive dans une sorte de cocon pour en sortir vêtue d'une tenue couleur chair. Naissance et renaissance. Par la suite, la star ne laissera personne indifférent lors de son interprétation de "Yoü and I" sur la scène des MTV Video Music Awards, travestie en Jo Calderone – son alter ego – et accompagnée par le guitariste de Queen, Brian May.

"L’impact de Born This Way sur la pop music est énorme, la promo a duré un an, il y a eu cinq singles et une tournée mondiale colossale, mais c’est aussi le moment où Gaga a été exposée à énormément de critiques. Beaucoup pensaient qu’elle était arrivée au bout de son concept et ne pourrait plus faire autre chose", évoque Khal Ali.

LIRE AUSSI >> Lady Gaga fête les dix ans de « Born This Way » avec un album spécial

Le temps donnera tort aux oiseaux de mauvais augure. "Dans 'Americano', Gaga parle d’un mariage homosexuel, 'Marry The Night' parle de santé mentale et 'Edge of Glory' de la mort. Finalement, la force de Born This Way est qu’il est un album en avance sur son temps et toujours actuel", conclut le youtubeur. Vivement que l'on puisse à nouveau danser dessus en boîte de nuit…

LIRE AUSSI >> VIDÉO. Lady Gaga s’incruste à la réunion des Friends pour une reprise de « Smelly Cat »

Crédit photo : Interscope Records


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail