facebook

Un rassemblement à Paris en hommage à Samuel et à toutes les victimes d’homophobie

Un rassemblement à Paris en hommage à Samuel et les autres victimes d'homophobie

Plus d'une centaine de manifestants se sont réunis à Paris en hommage à Samuel, mort en Espagne après avoir été tabassé à mort. Les organisateurs voulaient rappeler qu'aujourd'hui encore, on meurt d'homophobie en Europe.

Dans plusieurs villes espagnoles, des manifestants sont descendus dans la rue pour réclamer justice après le meurtre de Samuel, un jeune homosexuel battu à mort. En France aussi, ce meurtre a ému, rappelant qu'on meurt toujours de l'homophobie. Ce dimanche 11 juillet, plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées à Paris pour rendre hommage à Samuel et dénoncer les crimes homophobes.

"On croit souvent que l'on n'est plus tué de nos jours en Europe parce qu'on est gay. C'est faux. Les pédés sont assassinés en Espagne et en France, traqués sur les applications et les sites de rencontres gay, séquestrés, torturés, tués au couteau dans un silence glaçant", rappelle tristement Matthieu Foucher, journaliste et militant. Une minute de silence a été demandée par les Soeurs de la perpétuelle indulgence. "Samuel, on regrette déjà la créature merveilleuse que tu serais devenue sans l'homophobie qui crie et qui grimpe partout", a déploré l'une des sœurs présente au rassemblement, devant l'ambassade d'Espagne.

"Nous devons être aux côtés des hommes gays"

"On a pu entendre, parfois au sein de nos communautés que les pédés sont privilégiés, ou encore qu'ils prennent trop de place par rapport aux autres minorités de genres et sexuelles. C'est une idée confortable mais qu'il faut combattre, car elle ne permet pas de construire des solidarités. Nous devons être aux côtés des hommes gays, qui sont à nos côtés et à ceux des femmes trans qui meurent elles aussi", a poursuivi Leslie Préel, journaliste auprès de Friction magazine qui a appelé à manifester.

"En 2021, les LGBTIphobies sont toujours présentes en France et dans le monde, et chaque semaine qui passe nous montre que l’on perd encore la vie pour ce que l’on est. Cela ne peut plus durer : l’État doit s’engager davantage dans la lutte contre les stéréotypes de genres et les LGBTIphobies. Nous rendons hommage à Samuel, décédé à 24 ans en Espagne sous les coups de ces agresseurs, et à toutes celles et ceux mort.es sous les coups en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre", a écrit sur Twitter l'asso SOS homophobie, présente sur place.

LIRE AUSSI >> Un rassemblement contre l’homophobie en hommage à Samuel aura lieu ce dimanche à Paris

Samuel Luiz est mort des suites d'une agressions en sortie de boite de nuit, entre le 3 juillet dernier. Cet aide-infirmier brésilien de 24 ans a été passé à tabac à la Corogne, dans le nord-ouest de l'Espagne. Selon ses proches, les agresseurs ont agi par homophobie et l'ont frappé, l'insultant de "pédé". Six personnes ont été arrêtées dont deux mineurs. Les forces de l'ordre ont assuré ne pas spécialement privilégier le mobile homophobe et gardent "toutes les hypothèses" ouvertes.

LIRE AUSSI >> Émotion et colère en Espagne après le meurtre d’un jeune homosexuel

 

Crédit photo : Capture d'écran Twitter / Eric Arassus


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail