agression homophobeEurope : deux hommes gays visés par une nouvelle attaque homophobe, à Birmingham

Par Benjamin Soyer le 17/08/2021
Birmingham

Un couple et leur amie ont été pris pour cible par un groupe de quatre hommes dimanche, dans le quartier gay de Birmingham, en Angleterre. Le caractère homophobe de l'agression est retenu par la police.

Ils s'étaient rendus à une pendaison de crémaillère, puis avaient décidé d'aller danser avec des amis dans le quartier gay de Birmingham (dans les Midlands de l'Ouest, au centre de l'Angleterre). Rob et Patrick ont terminé la soirée ensanglantés, après avoir été violemment agressés par quatre hommes à proximité du bar où ils venaient de passer la soirée.

La scène s'est déroulée dans la nuit du samedi au dimanche 15 août, devant le Missing Bar, un établissement réputé. Selon le récit du site britannique PinkNews, il est aux alentours de 4 heures du matin lorsque Rob et Patrick rencontrent les quatre hommes à bord d'un SUV noir. Remarquant des ballons dans la voiture, le couple lance une plaisanterie pour "démarrer la conversation". Une "blague" à laquelle le groupe réplique par une pluie d'insultes homophobes. Patrick tente alors de filmer la scène, dans l'idée d'apporter les images à la police, avant de se faire voler son téléphone et pousser au sol par les quatre hommes, qui s'empressent de remonter dans leur véhicule.

"Faggot"

Tandis que leur amie tente de récupérer le portable de Patrick, elle se fait traîner le long de la route et écope d'une blessure au pied. Rob essaye quant à lui de rattraper les quatre hommes, qui descendent du SUV à un feu rouge pour s'en prendre violemment au trentenaire avec des bouteilles en verre. "J'espérais pouvoir les retarder, le temps que la police arrive, raconte la victime à PinkNews. Patrick a couru dans la rue après eux et a essayé de tacler l'un des gars. Je pense que certains de mes amis essayaient aussi de l'aider." Le jeune homme se souvient aussi des insultes homophobes ("faggot" : "pédé"), fusant avec les coups. "Ensuite, les hommes sont remontés dans la voiture et ont filé."

Le couple et leur amie ont été conduits à l'hôpital. Sorti dimanche après-midi, Rob a écopé de 16 points de suture à la tête et de six à la main.

Une enquête est ouverte

Pour Rob et Patrick, il ne fait aucun doute que les hommes étaient dans le quartier pour viser des personnes LGBTQI+. "Je ne comprends pas pourquoi ils étaient dans le quartier gay, sinon, explique Rob. Ils savaient, ou du moins auraient dû savoir, que c'était le quartier gay". Et d'ajouter : "Le fait que cela se soit intensifié de manière si agressive et à ce niveau-là, je pense que c'était leur intention".

La police des West Midlands tente de faire la lumière sur cette agression et une enquête a été ouverte afin d'en retrouver les auteurs. Pour l'inspecteur Steve Lloyd, membre de la police de Birmingham, "il s'agissait d'une attaque et d'un vol absolument épouvantables contre des personnes essayant simplement de passer une soirée dans le centre-ville [… ] Ils ont subi des abus homophobes avant d'être blessés physiquement, et nous travaillons très dur pour trouver les responsables."

LIRE AUSSI >> Encore deux hommes gays victimes d'une agression homophobe, en plein centre d'Edimbourg

Cette nouvelle attaque à caractère homophobe intervient dans un climat décidément dangereux cet été, qui voit les agressions LGBTphobes se multiplier en Europe. Deux hommes gays ont ainsi été victimes début août d'une agression homophobe à Edimbourg (Écosse), rappelant des faits similaires quelques jours plus tôt en Corse (France) et à Liverpool (Angleterre). Plusieurs agressions ont également été recensées en marge de fêtes, notamment à Saint-Denis (France) et Berlin (Allemagne) à la mi-juillet. Si la plupart de ces agressions ne s'avèrent pas mortelles, ce n'est pas le cas pour toutes. Début juillet, la mort en Espagne sous les coups du jeune Samuel Luiz avait choqué bien au-delà des frontières du pays.

LIRE AUSSI >> À Liverpool, l'agression d'un jeune gay témoigne de l'augmentation inquiétante des LGBTphobies

Crédit photo : capture d'écran du Missing Bar via Google Maps