justiceLa Manif pour tous perd une nouvelle fois contre Caroline Mecary

Par Nicolas Scheffer le 29/03/2022
Caroline Mecary,La Manif pour tous

La Cour d'appel de Paris a donné raison à Caroline Mecary, poursuivie par La Manif pour tous. La fin d'une "procédure bâillon", assure l'avocate spécialiste des droits LGBTQI+.

"C'est la fin d'une procédure bâillon", se félicite Caroline Mecary auprès de têtu·. L'avocate annonce avoir remporté définitivement le procès que lui a intenté La Manif pour tous (LMPT) qui poursuivait l'avocate spécialisée dans le droit des familles LGBTQI+, pour des tweets datant de 2018. "Le jugement est définitif, il n'y a aucune condamnation de quelque manière que ce soit, ni pénale, ni civile", poursuit-elle après un arrêt de la Cour d'appel de Paris daté du 24 mars.

À lire aussi : Régionales : sur Wikipédia, le soutien de Valérie Pécresse à LMPT s'efface…

Dans une série de tweets, Caroline Mecary dénonçait, en avril 2018, le "silence abyssal [de la Manif pour tous] sur les enfants placés en rétention ou victimes de prêtres pédophiles, quand cela n'est pas un inceste au sein de vos familles". L'avocate répondait à l'organisation qui ne cesse d'utiliser un mal-être, fantasmé de leur part, des enfants nés au sein d'un couple de femmes. Dans un second tweet, l'avocate assurait que "la Manif pour tous appartient aux poubelles de l'histoire". Des propos qui étaient poursuivis pour diffamation et injure publique avec constitution de partie civile, une qualification suivie automatiquement d'une mise en examen.

"La fin d'une procédure bâillon" pour Caroline Mecary

Si en mai dernier, l'organisation réactionnaire a perdu en première instance contre l'avocate, LMPT a tout de même fait appel des intérêts civils, demande qu'a donc rejetée la Cour d'appel par son arrêt rendu jeudi 24 mars. "Cette décision garantit la liberté d'expression, même avec des propos vifs et rugueux. C'est une victoire signant la fin d'une procédure bâillon pour accaparer l'énergie des militants qui s'opposent à eux", assure Caroline Mecary défendue par Marie Burguburu, qui dénonce une utilisation de la justice à des fins de militantisme. "Se défendre suppose toujours un coût, que ce soit financier, ou en temps passé à se justifier", regrette-t-elle.

Cette défaite en appel est une défaite supplémentaire pour la Manif pour tous. L'association en perte de vitesse, s'était déjà désistée, à trois jours de l'audience, du volet "injure" de sa plainte initiale. L'ancien député et sénateur socialiste Jean-Pierre Michel, décédé en janvier 2021, a également dû se justifier, en 2014, après avoir écrit que la Manif pour tous représentait la "pire des homophobies". Plus récemment, La Manif pour tous a perdu en appel contre l'ancienne présidente d'Act Up-Sud Ouest poursuivie pour "injures publiques" après avoir affirmé que LMPT est "homophobe et complice du sida".

À lire aussi : De Lyon à la Vendée, dur pour les LGBTQI+ de militer dans des bastions de la Manif pour tous

Crédit photo : DR