Sponso

vidéoAlbin Serviant : "Sauver têtu· a été mon acte militant"

Par Contenu Partenaire le 15/11/2022
Albin Serviant - Mastercard

ENGAGÉ·E·S 2/5 - Albin Serviant, entrepreneur de la tech et des médias, revient sur le rachat en 2018, de têtu·, menacé au tribunal de commerce, sa manière de permettre aux personnes LGBTQI+ d'être entendues.

Quand en 2018, Albin Serviant entend que têtu· est menacé pour la troisième fois au tribunal de commerce, l'entrepreneur engagé depuis 20 ans tombe des nues. Depuis Londres où il résidait alors, le PDG de I/O media ne se résout pas à ce que le magazine fondé en 1995 et qui porte la voix des personnes LGBTQI+ mette la clef sous la porte. "Mon sang n'a fait qu'un tour, je me suis dit qu'il fallait relancer cette marque pour lui donner les moyens d'exister et de se développer. Sauver têtu· a été mon acte militant", explique aujourd'hui le quinquagénaire.

À lire aussi : Avec "ENGAGÉ.E.S", Mastercard célèbre ceux qui changent le monde pour les LGBT

Ce moment représente un coming out officiel. "C'était ma façon personnelle d'impacter et d'aider la communauté", souffle cet amoureux du Pays basque. De retour en France pour se consacrer à la reprise de l'entreprise, Albin Serviant constate que son pays est en retard, par rapport aux pays d'Europe du Nord, sur l'inclusion des personnes LGBTQI+ en entreprises.

Évangéliser les entreprises avec têtu·connect

En parallèle, l'entrepreneur perçoit dès la relance de têtu·, la nécessité d'engager le titre dans la diversification de son contenu. Ainsi, en novembre 2018, "nous avons créé têtu·connect, think tank dédié aux entreprises. Nous organisons des dîners débats, des conférences, des workshop, des formations... pour aider à l'émergence d'une reconnaissance des personnes LGBTQI+ en entreprise, pour qu'elles se sentent bien, tout simplement", poursuit-il.

L'ADN de têtu·connect est d'être exigeant avec les entreprises partenaires, afin que leur action "ne se limite pas à une charte affichée dans la cafétéria de l'entreprise, mais prenne des engagements concrets avec un programme sur trois ans", appuie l'entrepreneur. C'est dans ce cadre que têtu· a commencé à collaborer avec Mastercard, qui s'engage dans la durée. "Ce qui est dit à l'extérieur, c'est vrai à l'intérieur. L'échange est direct avec un retour honnête et clair qui permet d'avancer", note Albin Serviant.

À lire aussi : Olivier Leculier : "Les salles de cinéma ont été mon refuge"

Crédit photo : MasterCard