mondeFusillade dans une boîte gay aux États-Unis, au moins 5 morts, un suspect arrêté

Par têtu· avec AFP le 20/11/2022
Le Club Q de Colorado Springs a été visé par une fusillade

Le Club Q, discothèque LGBTQ de Colorado Springs, dans le centre des États-Unis, a été le théâtre ce samedi soir d’une fusillade meurtrière.

Nouvelle soirée sanglante pour la communauté. Ce samedi 19 novembre, au moins cinq personnes ont été tuées et 18 autres blessées, dont deux sont dans un état critique – selon un bilan encore provisoire –, lors d'une fusillade dans une discothèque LGBTQ à Colorado Springs, dans le centre des États-Unis. La police a qualifié cette tuerie "d'attaque de haine".

À lire aussi : La mort suspecte de deux hommes gays mobilise la police de New York

C'est quelques minutes avant minuit, heure locale (7h du matin ce dimanche en France), que les appels aux forces de secours ont commencé à émaner du Club Q. En six minutes, les forces de l'ordre sont entrées dans la discothèque pour maîtriser l'assaillant. Un suspect a été neutralisé et transféré à l'hôpital, rapporte le Washington Post. Du nom d'Anderson Lee Aldrich, celui-ci n'a que 22 ans. Ce dimanche, les autorités ont retrouvé deux armes à feu dans le club, dont un fusil utilisé par l'assaillant. Elles ont également fait savoir que quelqu'un portant le même nom et ayant le même âge que le suspect avait été arrêté l'année dernière après une alerte à la bombe dans une zone résidentielle proche de Colorado Springs. "À cette heure les investigations n'en sont qu'aux prémices", a souligné sur place une porte-parole de la police, Pamela Castro.

Le Club Q "dévasté"

"Le Club Q est dévasté par l'attaque insensée contre notre communauté. Nos prières et nos pensées vont à toutes les victimes et à leurs familles et amis. Nous remercions les réactions rapides des clients héroïques qui ont maîtrisé le tireur et mis fin à cette attaque haineuse", a réagi sur sa page Facebook l’établissement visé. Cette nuit-là, un show de drag queen y était prévu, tout comme ce dimanche 20 novembre, pour commémorer notamment la Journée du souvenir des personnes trans (TDoR).

Comptant environ 500.000 habitants, Colorado Springs, située à une centaine de kilomètres au sud de Denver, est au cœur des efforts des chrétiens conservateurs pour faire passer des lois limitant les droits des personnes LGBTQI+. C'est notamment ici que des prêches condamnant l'homosexualité ont été donnés à une audience nationale, remarque le New York Times. En 1992, les conservateurs de l'État avaient soumis un texte à référendum, intitulé Amendement 2, autorisant les municipalités à discriminer les personnes en fonction de leur orientation sexuelle. Adopté à une courte majorité, il avait finalement été déclaré inconstitutionnel par la Cour suprême.

Souvenir du Pulse et écho en Europe

Ces nouveaux queericides viennent réveiller aux États-Unis le souvenir de la tragédie du Pulse, à Orlando (Floride), le 12 juin 2016. C'est l'attaque la plus meurtrière ayant visé un établissement LGBTQI+ américain, ayant fait 49 mort et 53 autres blessés. Perpétrée par un Américain d'origine afghane âgé de 29 ans, l'attaque avait été qualifiée de "terroriste" par le FBI, après qu'elle eut été revendiquée par l'État islamique. "Nous devons faire plus pour protéger la communauté LGBTQ et nous opposer fermement à la haine et aux discriminations sous toutes leurs formes", a déclaré le sénateur démocrate du Colorado, Michael Bennet

À lire aussi : Massacre homophobe d'Orlando : Joe Biden va déclarer le Pulse mémorial national

L'Europe a également été endeuillée cette année par un attentat devant un bar gay à Oslo, la veille de la Pride de juin, lorsqu'un tireur a tué deux personnes et blessé une vingtaine d'autres au cœur de la capitale norvégienne. À Bratislava (Slovaquie), ce sont deux hommes qui ont été tués mi-octobre, toujours par balles, devant un bar gay.

Mise à jour, 17h : avancée de l'enquête et précisions de contexte.

Crédit photo : Jason Connolly / AFP