Sponso

vidéoInter-LGBT : "Il y a encore beaucoup de combats à mener"

Par Contenu Partenaire le 29/11/2022
Elisa Koubi et Mathias Nevière - Mastercard

ENGAGÉ·E·S 4/5 - Elisa Koubi et Mathias Nevière, co-président·es de l'Inter-LGBT reviennent sur le rôle de l'inter-associative dans la marche annuelle des fiertés pour fédérer la communauté autour de combats collectifs.

C’était la plus grosse manifestation française en 2021. Après la Marche des fiertés, Elisa Koubi et Mathias Nevière se sont pris dans les bras. "On était heureux, tous les deux que cela se passe comme ça", se remémore Elisa Koubi, co-présidente de l’Inter-LGBT avec Mathias Nevière. Tous les deux ont travaillé d’arrache-pied pour organiser cet événement qui rassemble la communauté LGBTQI+ de la région francilienne, mais aussi de l’ensemble de la France.

À lire aussi : Avec "ENGAGÉ.E.S", Mastercard célèbre ceux qui changent le monde pour les LGBT

Depuis le centre LGBTQIA+, rue Beaubourg, à proximité du Marais dans Paris, les deux militants rappellent l’importance de la marche annuelle. "C’est une manifestation revendicative, politique et aussi festive qui permet de donner de la visibilité à nos combats, et les enjeux des personnes LGBTQI+", souligne Mathias Nevière, qui est également chef de projet dans le privé. Depuis les émeutes de Stonewall à New York en 1969, le mois de juin avec ses cortèges est un moment fort de la communauté LGBTQI+. "On veut montrer qu’on existe, réclamer nos droits et plus d’égalité", renchérit Elisa Koubi se définissant comme transactiviste.

Unité du tissu associatif

Depuis leur arrivée à la présidence de l’Inter-LGBT, Elisa Koubi et Mathias Nevière ont cherché à rendre sa dimension politique à cette manifestation jugée jusqu’alors trop récréative, "même si nous revendiquons également le côté festif", ajoute Mathias Nevière. Pour cela, il fallait recréer de l’unité au sein du tissu associatif : "à plusieurs, on est plus fort. Ce combat est difficile à mener, mais il est essentiel car nous faisons face à une abondance de personnes hostiles", soutient Elisa Koubi qui se félicite que certaines batailles ont été remportées ces dernières années. "Il y a encore de nombreux combats à mener, car si on ne se bat pas maintenant, on reviendra en arrière", ajoute-t-elle.

Pour les mener, l’Inter-LGBT met en place des délégations spécialisées, comme, dans le cadre de la santé, pour défendre, avec succès l’ouverture du don du sang aux homosexuels, ou encore, pour limiter l’épidémie de monkeypox. Dans toutes ces missions, Mastercard apporte son soutien à l’Inter-LGBT. "Mastercard apporte un soutien financier à la Marche des fiertés. En retour, nous affichons ce partenariat et mettons en avant les actions, notamment celle du programme True name", rapporte Mathias Nevière. Cette possibilité d'afficher le nom d'usage sur sa carte bleue représente une "une avancée sociétale qu'on trouve intéressante à défendre", salue Elisa Koubi.

À lire aussi : Catherine Tripon : "Les salarié·es doivent pouvoir parler de leur vie au travail"

Crédit photo : Capture d'écran Mastercard