Actualité

Mariage pour tous en Suisse : un projet pas si égalitaire


Le mariage pour tou.te.s sera débattu en Suisse. Mais la culture du compromis, trait de caractère helvétique, a poussé l’administration fédérale à rendre un rapport comprenant deux modèles, dont l’un sans procréation médicalement assistée, ni rente de veuve. De quoi inquiéter les associations LGBT+ suisses.

Ce n’est pas un modèle de mariage, mais deux, qui seront débattus. La Commission des affaires juridiques du Conseil national Suisse, (la chambre basse de l’Assemblée), s’est saisie du dossier brûlant de l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Mais surprise, les députés vont devoir étudier deux variantes proposées.

La première option permettrait de supprimer toute discrimination fondée sur l’orientation sexuelle en octroyant aux couples de même sexe des droits identiques à ceux des couples hétérosexuels. Cela inclue donc la procréation médicalement assistée et la rente de survivants (disposition suisse qui permet, sous certaines conditions, de pallier les difficultés financières lorsque l’un des deux conjoints décède).

La deuxième option qualifiée de « par étapes » est quant à elle discriminante, puisque la PMA et la rente de survivants resteraient temporairement des privilèges réservés aux couples hétérosexuels. L’administration ainsi qu’une grande partie des parlementaires conservateurs, plébiscitent cette alternative, jugée plus à même d’aboutir, même si les discriminations subsistent.

Une deuxième option inutile

Plusieurs associations LGBT+ romandes ont fustigée cette deuxième option, qualifiée d’inutile et discriminante. Selon la Radio-Télévision suisse (RTS) elles ont notamment adressé un courrier aux membres de la commission des affaires juridiques du Conseil national. La secrétaire de l’association suisse des lesbiennes a déploré une proposition « qui ne sert à rien ». 

« La communauté LGBT a déjà le partenariat enregistré, qui est un ‘mariage bis’ avec certaines restrictions assez importantes telles que l’adoption, la PMA, la rente de veuve.  Nous avons déjà une loi d’exception, donc, finalement, on n’a pas besoin d’une nouvelle.  »

Les Suisses favorables à cette évolution

Depuis plusieurs années, les Suisses se mobilisent pour faire évoluer les droits LGBT+. En témoigne une série d’initiatives politiques ou issues de la société civile. Les Vert’libéraux avaient ainsi lancé le mouvement, il y a bientôt cinq ans. Une initiative parlementaire pour le « mariage civil pour tous » avait été déposée auprès du Conseil national (l’équivalent de l’Assemblée nationale en Suisse). De nombreux sondages ont été publiés par la suite, et notamment une étude publiée en suisse alémanique en 2016, dans laquelle sept personnes sur dix se disaient favorables à l’introduction du mariage pour tous en Suisse. Plus récemment, une plateforme baptisée « Opération Libero » a été lancée afin de recueillir un grand nombre de signatures pour l’ouverture du mariage pour tous. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #LaSuisseAttend a permis d’interpeller les internautes sur le sujet.

Reste à savoir si le texte sera soumis à la votation populaire.

 

Crédit photo : Compte Twitter d’Operation Libero.

ads