facebook

Dans ce lycée de Lyon, un manuel scolaire homophobe obligatoire ?

Rue89 Lyon a enquêté sur des passages homophobes d'un manuel scolaire utilisé dans un établissement catholique lyonnais. Et c'est édifiant.

C'est un manuel scolaire, distribué pour les cours de religion obligatoires des classes de terminale au lycée catholique Sainte-Marie de Lyon. Dans ce livre, intitulé "Raisons de croire, petite théologie par les textes", à la page 196, dans un chapitre consacré au "sens de l'amitié" et à la "question homosexuelle", on trouve cet encadré étonnant, qui détaille les "réalités complexes" de l'homosexualité.

"Intrinsèquement désordonnés"

« Xavier Lacroix propose de distinguer quatre registres :

  1. L’homo-socialité : le besoin de se retrouver entre personnes de même sexe (pour une activité, un sport…);
  2. L’homo-affectivité : le fait de rechercher des relations fortes d’amitié entre personnes de même sexe;
  3. L’homo-sensualité : le besoin de contact physique (un fils cherche le contact avec son père, entre femmes…);
  4. L’homo-érotisme : le fait de rechercher des relations qui engagent le sexuel avec des personnes de même sexe.

Les trois premiers registres ne posent pas de problèmes éthiques. Seul l’homo-érotisme est problématique, favorisant le narcissisme. Si le sens des gestes hétérosexuels (coït) est clair (accueil, don, alliance, fécondité), le sens des gestes homosexuels (sodomie, fellation, cunnilingus) est trouble et stérile. Ce sont des gestes de substitution qui confondent l’oralité, l’analité et la génitalité. Ils sont confus, « intrinsèquement désordonnés. » 

Alerté par plusieurs tweets de @parispasrose le 10 octobre dernier, Rue89 Lyon a mené l'enquête. Plusieurs élèves ont ainsi confié que le cours d'enseignement religieux auquel le livre sert de support est obligatoire dès la 6è, et que l'ouvrage est utilisé au moins depuis 2014 pour des classes de terminales. Par ailleurs, le site local révèle que Xavier Dufour, l’un des auteurs du livre est également professeur dans l’établissement.

Passage réécrit

Interrogé par le journaliste de Rue 89, le chargé de communication de l'établissement affirme que le paragraphe va être réécrit. « L’école s’est penchée sur l’encadré, et a convenu qu’il était mal rédigé, qu’il y avait des raccourcis malencontreux, qui peuvent blesser des personnes. (...) Il faut comprendre la position de l’Eglise : elle ne condamne pas les personnes homosexuelles mais les actes homosexuels, qui sont pour elle contraires à la nature. » Dans un autre passage du livre, le « prêtre et théologien dominicain » Jean-Miguel Guarrigues, encourage les homosexuels à être chastes. Ce passage là ne sera pas réécrit, selon le chargé de communication toujours à Rue 89.

Cet établissement - sous contrat avec l'Etat - se défend par ailleurs de tout manquement envers les obligations mentionnées par ce contrat. Cependant, pour le ministère de l'Education Nationale, interrogé par Néon, le cours de religion en question n'a rien d'obligatoire... Pourtant, les élèves interrogés par Rue89 sont formels : depuis leur 11 ans, ce cours est obligatoire. Pour l'un des interrogés, c'est un vrai problème : "j’aurais aimé savoir à l’époque que ce n’était pas normal d’avoir un manuel comme ça". On est bien d'accord.

MISE À JOUR 23/10 à 14:10

Dans un communiqué de presse publié sur Twitter, les député.e.s LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon et Raphaël Gérard se sont émus des révélations de l'article de Rue89. Les parlementaires rappellent que "l'école doit veiller à garantir un environnement inclusif à tous les élèves, indépendamment de leur orientation sexuelle" et demandent à la direction de l'établissement de "faire toute la lumière sur cet enseignement et de mettre un terme aux dérives qui seraient identifiées". 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail