confinementCoronavirus : les étranges SMS du gouvernement britannique aux porteurs du VIH

Par Timothée de Rauglaudre le 10/04/2020
vih

Comme l'a révélé BuzzFeed, des porteurs du VIH correctement traités ont reçu des SMS du gouvernement britannique leur demandant de rester confinés trois mois.

Mardi 7 avril, BuzzFeed a publié une enquête qui révèle que le gouvernement britannique a envoyé des SMS à des "personnes atteintes du VIH qui sont en parfaite bonne santé et sont traitées avec succès". Voilà ce que disent ces messages, qui semblent provenir du National Health Service, le système de santé britannique : "En raison de votre condition, vous présentez un risque élevé de contracter une maladie grave si vous attrapez le coronavirus. Merci de rester à votre domicile pour une durée de douze semaines à moins qu'un professionnel de santé vous demande de le quitter."

À LIRE AUSSI : Coronavirus : les personnes vivant avec le VIH et qui sont immunodéprimées peuvent se déclarer en arrêt maladie

La British HIV Association (BHIVA) a rapidement réagi dans un communiqué visant à remettre les pendules à l'heure : "Nous sommes conscients du fait que de nombreuses personnes vivant avec le VIH ont reçu aujourd'hui un SMS leur conseillant de se "protéger". Nous cherchons à savoir pourquoi cela s'est produit, mais il n'y a aucune preuve que les personnes atteintes d'un VIH, quand elles sont correctement suivies, doivent se protéger."

Pas de surrisque

En effet, les associations britannique de lutte contre le VIH ont expliqué dès le début de la propagation de la pandémie que les personnes séropositives qui suivent un traitement, ont un nombre de CD4 supérieur à 200 par millimètre cube de sang et une charge virale indétectable, ne sont pas plus exposées au Covid-19 que le reste de la population. D'après BuzzFeed, le BHIVA a adressé une missive au Département de la Santé pour demander des explications, pour l'instant sans obtenir de réponse.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : les personnes vivant avec le VIH doivent-elles s’inquiéter ?

De ce côté-ci de la Manche aussi, des personnes porteuses du VIH se sont interrogées sur leur exposition au coronavirus. Avant même le début du confinement, TÊTU a publié un article dans lequel Marc Dixneuf, directeur général de l'association Aides, était on ne peut plus clair : "Dans la très grande majorité des cas, le coronavirus n’est pas plus dangereux pour une personne séropositive que pour une autre personne, si la charge virale est indétectable et qu’il n’y a pas d’autre pathologie intercurrente [une maladie qui vient s’ajouter au VIH, ndlr]."

 

Crédit photo : Vera Kratochvil