corse"Sale pédé, on a vu ta gueule" : à Bastia, un traquenard homophobe sur Grindr

Par Timothée de Rauglaudre le 08/06/2020
corse

Un jeune Corse de 23 ans est tombé vendredi dans un piège qui lui a été tendu via Grindr. Il a subi des insultes homophobes et compte porter plainte.

Vendredi 5 juin dans l'après-midi, Joseph*, jeune Corse de 23 ans, rejoint rue César Campinchi, à Bastia, une personne avec qui il vient d'échanger via l'application de rencontres gays Grindr, raconte le site d'information locale Corse Net Infos. Un utilisateur qui n'a pas mis de photo sur son profil, mais Joseph ne s'est pas méfié plus que ça. Il faut rappeler qu'en Corse, la discrétion est la règle sur les applications de rencontres, comme nous l'avait expliqué François Charles, président de l'Arcu LGBTI+ Corsica, première asso LGBT+ de l'île de Beauté.

A LIRE AUSSI : "En Corse, les personnes LGBT+ deviennent paranoïaques" 

Arrivé au point de rendez-vous, il se retrouve nez à nez avec trois adolescents d'une quinzaine d'années, deux filles et un garçon, qui commencent à lui lancer des insultes homophobes : "Sale pédé, on a vu ta gueule, on sait qui tu es".

https://www.facebook.com/ArcuLGBTICorsica/posts/1439989032872698?__xts__[0]=68.ARB3frBMSz-KmlcYwQx_6mVD5nAvmBGjIuLytUOlUXw6ZY_4DhKu45DDXQLycL0GhCos3Bjr0PmmSnEUJ1jP2XMUwOM9Og3FaS2ecd5XmPjhUmNhnnSg7kaWcs0JzgOol8o2iW6PGyfIglKGUnV1NlkT4r4e3MZQGKAWo3gf0665HvQ8uOp1q7bFM7qSoZX8NuapRuiiaVXI3OGf38ll9v_ELCzYo4joRVEbQ_ioyLzK53zQGTt4-suLvaG0ccbtp9beXzlF14SQDCB2LbJWcl4R-msc62T9p58HsP6VVD8lBCbMtELDF41OXQLFzeYh1DruGfB6REaN7uKpb_8jlIJB&__tn__=-R

À LIRE AUSSI : Rouen : un jeune homme victime d’un guet-apens homophobe extrêmement violent

"Il s'agit de trois individus décérébrés d'une quinzaine d'années qui ont sans doute trouvé amusant de lui mettre un coup de pression et de chercher à l'humilier, décrit sur sa page Facebook l'association Arcu LGBTI+ Corsica. Ce qui fera l'objet d'un signalement à la police." Joseph s'est en effet rapidement rendu au commissariat avec l'intention de porter plainte, et Arcu LGBTI+ Corsica indique que "l'association sera à ses côtés pour le soutenir". Si le jeune homme n'a pas subi de violences physiques, ce traquenard constitue une agression homophobe.

Prudence

L'association en a profité pour donner quelques conseils aux utilisateurs de ce type d'applications de rencontres : "Nous insistons sur le fait d'éviter de se rendre à des rendez-vous à l'aveugle, malgré toute l'insistance que pourrait avoir un interlocuteur, qui plus est anonyme et invisible, qui pourrait s'avérer malveillant, comme dans ce cas. Nous recommandons de toujours verifier l’identité de la personne, sinon vous assurer au moins de l’authenticité de votre interlocuteur et que vous disposez bien d’un moyen d’identification."

À LIRE AUSSI : Seine-Saint-Denis : violente agression d’un couple homosexuel

Le mouvement politique nationaliste corse et anticapitaliste A Manca a réagi à l'agression : "A Manca condamne avec la plus grande fermeté l’agression qui a visé un membre bastiais de l’association Arcu LGBTI+ Corsica. Sur fond de relents populistes les agressions homophobes se multiplient en Europe et dans le monde.  Bien que l’homophobie soit un délit, cela ne semble pas dissuader des groupes ouvertement homophobes de répandre leur haine sur les réseaux sociaux. Cette propagande qui peut influencer des passages à l’acte est principalement le fait d’organisations d’extrême droite et/ou de fondamentalistes religieux.  Ce type de comportement moyenâgeux ne doit pas être toléré en Corse comme ailleurs."

*Le prénom a été changé

 

Crédit photo : Snoopy 31/Wikimedia Commons