Un couple agressé pour s’être embrassé à Ajaccio

Un couple a été molesté par quatre à cinq personnes après s'être embrassé à la sortie d'un bar d'Ajaccio en Corse. Une plainte a été déposée.

C'est la seconde agression homophobe en Corse depuis début juin. À la sortie d'un bar du centre-ville d'Ajaccio, Nicolas et Éric (les deux prénoms ont été modifiés), échangent un baiser vers 3 heures du matin le 17 juin. "Je sens une main sur mon épaule, je me retourne et me retrouve nez à nez avec un type d'une vingtaine d'années, qui me dit : 'vous n'avez pas honte de vous embrasser ici ?' J'enlève la main de son épaule, et le ton monte", raconte Éric à France 3 Corse.

À LIRE AUSSI : Un couple originaire de Perpignan a subi une violente agression homophobe en Andalousie

L'un des responsables du bar devant lequel Éric et Nicolas se sont embrassés est agacé. Il leur reproche de s'être bécoté ici, comme s'il s'agissait d'une provocation. On leur demande de quitter les lieux. Mais quatre ou cinq personnes les suivent : "on n'a même pas eu le temps de se retourner qu'ils ont commencé à nous frapper", poursuit Éric. Les clients du bar sont alertés par le bruit et les cris. Mais le temps qu'ils arrivent, Nicolas et Éric sont déjà en sang.

Cinq jours d'ITT

Au commissariat, certains policiers reprochent au couple de s'embrasser en public quand d'autres leur conseillent de porter plainte, détaille Éric qui a reçu cinq jours d'interruption totale de travail (ITT). "Les deux garçons ont porté plainte la semaine dernière et le procureur va être saisi", explique à Têtu François Charles, le co-président d'Arcu LGBTI+ Corsica, une association qui défend les droits des personnes LGBT+ sur l'île. "Éric connaît au moins l'un de ses agresseurs", indique-t-il.

À LIRE AUSSI : "Ton pédé de fils, on va le crever", une violente agression dans le nord de la France

Le 5 juin, un jeune Corse de 23 ans, a été agressé après être tombé dans un traquenard via l'application Grindr. Trois adolescents d'une quinzaine d'années se trouvaient au point de rendez-vous et lui ont lancé des insultes homophobes. "Sale pédé, on a vu ta gueule, on sait qui tu es", lançaient-ils. L'association recommande d'éviter les rencontres à l'aveugles et de s'assurer au maximum de l'authenticité de son interlocuteur. En août dernier, un touriste gay a été passé à tabac par une bande de jeunes adultes. Sa plainte a été classée sans suite, selon l'association.

[Communiqué de l'ARCU]Nous vous informons qu’un couple de jeunes gays d’Ajaccio a subi une agression en bande pour...

Publiée par ARCU - LGBTI+ Corsica sur Jeudi 9 juillet 2020

On aimerait des statistiques précises

"Le mois des Fiertés est particulièrement difficile pour les LGBT+ en Corse. Ce n'est pas du tout rassurant. On aimerait des statistiques précises pour savoir s'il y a plus de LGBTphobie en Corse que sur le continent. Lorsqu'on dénonce ces dérives, on est vite accusé de ternir l'image de la Corse", pointe François Charles. La difficulté d'être anonyme sur l'île rend plus difficile la possibilité d'être soi. Le président de l'association remarque aussi que la culture corse prône la discrétion. "Heureusement, l'immense majorité des Corses condamnent ces agressions", tempère-t-il.

Crédit photo : Wikimedia Commons / dmytrok


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail