Joe Biden rend hommage à Matthew Shepard, un jeune gay sauvagement assassiné il y a 22 ans

Le candidat démocrate pour la présidentielle américaine a rendu hommage à Matthew Shepard. Le jeune homme a été assassiné en 1998 dans le Colorado. Le candidat s'engage à renforcer les lois contre la haine LGBTphobe.

Joe Biden a rendu hommage à Matthew Shepard, sauvagement assassiné le 12 octobre 1998 dans le Colorado aux États-Unis par Russel Henderson. Sur Twitter, le candidat démocrate à la présidentielle américaine a plaidé pour renforcer les lois contre la haine anti-LGBT+.

"La violence est à un sommet jamais atteint"

"Aujourd'hui, cela fait 22 ans que Matthew Shepard est mort après un crime de haine anti-gay brutal. Depuis deux décennies, la violence contre les américains LGBTQ+ est à un sommet jamais atteint", écrit-il sur Twitter. "En tant que président, je renforcerai nos lois contre les crimes de haine et ferai en sorte que la bigoterie n'ait pas sa place aux États-Unis".

Le programme démocrate comprend notamment l'actualisation d'une loi Égalité, qui vise "à étendre l'accès à la médecine, aider les employés LGBTQ+, accéder à l'entièreté des droits des américains transgenres, réaffirmer notre engagement à mettre fin à l'épidémie de VIH en 2025".

À LIRE AUSSI - États-Unis : le parti démocrate dévoile un programme ambitieux sur les sujets LGBT+

La veille, il s'est adressé aux personnes LGBT+ lors de la journée nationale du coming out. "Je veux que chaque membre de la communauté LGBTQ+ sache que vous êtes aimé et accepté comme vous êtes - que vous soyez sorti du placard ou non. Je me battrai chaque jour à la Maison Blanche pour que le pays dans lequel vous vivez soit ouvert, fier et libre - sans peur".

Un crime de haine

Le 6 octobre 1998, à 21 ans, Matthew Shepard est abordé dans un bar par deux jeunes personnes qui lui demandent s'il est gay. Ils lui proposent un tour de voiture, avant de le torturer. Après lui avoir fracturé le crâne, les deux hommes l'abandonnent le croyant mort. Les secours prennent en charge le jeune américain 18 heures après son agression avant qu'il meure le 12 octobre.

À LIRE AUSSI - L’équipe de Donald Trump le qualifie de « président le plus pro-gay de l’histoire américaine »

Ce crime a ébranlé les États-Unis, et changé le regard de l'Amérique, comme le raconte un podcast de Philippe Corbé. Dix ans après les faits, Barack Obama a signé une loi pour inclure les actes LGBTphobes dans les crimes de haine. Le texte porte d'ailleurs le nom du jeune garçon assassiné. En 2018, un hommage national lui a été rendu.

 

Crédit photo : Matthew Shepard Foundation


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail